Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Revue de la presse quotidienne internationale africaine


MAP - le Jeudi 12 Août 2021 à 10:08 |

           

​Addis-Abeba - Plusieurs sujets d'actualité font la Une de la presse africaine de ce jeudi qui focalise notamment sur la situation au Tigray dans le nord de l'Ethiopie, la corruption en Afrique du Sud et l'allègement des restrictions imposées face au Covid-19 au Rwanda. En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s'intéresse à la situation au Tigray en notant que les rebelles du front de libération du peuple du Tigray (TPLF) veulent répondre la famine dans cet Etat régional en continuant sur la voie de la guerre.


«Les principaux objectifs de la junte terroriste du TPLF sont d'exposer la population du Tigray à la guerre et d'accroître la pauvreté dans la région », souligne le journal qui cite un expert éthiopien.

«La junte terroriste du TPLF n'a pas accepté les négociations de paix et a attaqué le commandement nord de la Force de défense nationale (armée fédérale) le 4 novembre 2020. Il s'agit d'une trahison nationale», relève l’expert cité par le quotidien.

«La junte terroriste » veut poursuivre la guerre et provoquer la famine dans la région, souligne le journal, rappelant que le TPLF avait déjà utilisé cette tactique pour accéder au pouvoir il y a quatre décennies.

De son côté, +FANA BC+ a relevé que certains médias occidentaux ont réservé un traitement biaisé des informations relatives à l’appel du gouvernement éthiopien à la mobilisation générale contre les rebelles du TPLF.

La plupart des médias continuent de fermer les yeux sur le danger de «l’organisation terroriste TPLF » sur la stabilité du pays, souligne le média éthiopien.

En Afrique du Sud, +The Citizen+ rapporte que le Président Cyril Ramaphosa a comparu, mercredi, devant la Commission d'enquête sur la "Capture de l'Etat", un phénomène qui renvoie à la corruption généralisée ayant marqué le mandat de l'ex-président Jacob Zuma.

"La première partie de sa comparution portera sur des questions en suspens après son témoignage apporté au nom du parti du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) les 28 et 29 avril 2021", précise le journal en citant un communiqué de la Présidence sud-africaine.

Selon la même source, la Commission d'enquête se penchera par la suite sur des questions relatives à ses fonctions en tant qu'ancien vice-président et actuel président.

Pour sa part, +Sunday Independent+ indique que plusieurs partis politiques sud-africains ont appelé le gouvernement de leur pays à plus de transparence en ce qui concerne le déploiement des forces armées au lendemain des émeutes violentes qui ont secoué plusieurs régions du pays.

Selon Sarel Jacobus François Marais, député du principal parti d'opposition l'Alliance démocratique (DA), "le gouvernement aborde les détails du déploiement de la Force de défense nationale sud-africaine (SANDF) dans des réunions à huis clos sous prétexte que certaines informations pourraient être utilisées au détriment de notre pays".

Il se fait l'écho également d'une déclaration du porte-parole du Parti du Congrès du peuple (Cope), Dennis Bloem, selon lequel "les zones stratégiques nationales sont censées être gardées tout le temps et pas seulement lors de circonstances spéciales".

Au Rwanda, les journaux locaux consacrent leur Une à la décision du gouvernement rwandais d'assouplir les restrictions sanitaires imposées face au Covid-19, relevant qu’il s’agit du premier allégement depuis plusieurs mois.

Le quotidien +The New Times+ écrit que le gouvernement a décidé de réduire les heures du couvre-feu de deux heures, entre 20h00 et 4h00, et d’autoriser la réouverture des lieux de culte, citant dans ce sens un communiqué publié mercredi soir par le Bureau du Premier ministre.

Les restaurants, qui proposaient uniquement des services de livraison jusque-là, ont été autorisés à accueillir des clients, indique le journal, ajoutant que le tourisme reste autorisé mais les visiteurs, locaux et étrangers, doivent respecter un strict protocole sanitaire.

Son confrère +KT Press+ indique que cet assouplissement a été guidé par la baisse des cas positifs, alors que le pays poursuit sa campagne de vaccination massive, ajoutant que cette mesure a été prise au terme d’un conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat, Paul Kagame.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss