Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Publié le Samedi 21 Août 2021 à 10:44 | MAP


​Kigali – Le procès pour "terrorisme" de l'ancienne star hollywoodienne, Paul Rusesabagina, la criminalité en Afrique du Sud et l'élection de l'ex-ministre de la Défense controversée, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, à la présidence du Parlement sud-africain sont les sujets phares abordés par la presse africaine parue samedi.


Au Rwanda, les journaux locaux consacrent leur Une de samedi au procès de l’ancienne star hollywoodienne, Paul Rusesabagina, jugé pour son soutien présumé au Front de libération nationale (FLN), groupe rebelle accusé d'attaques meurtrières au Rwanda.

Le quotidien +The New Times+ indique que le verdict du procès pour "terrorisme" de Paul Rusesabagina, ancien hôtelier dont l'histoire a inspiré le film "Hotel Rwanda", sera rendu le 20 septembre, citant un communiqué publié vendredi par l'autorité judiciaire rwandaise.

Paul Rusesabagina, arrêté fin aout 2020, est visé par neuf chefs d'accusation, dont "terrorisme", "formation d'un groupe armé illégal", "meurtre en tant qu'acte terroriste", "enlèvement" et "financement d'activités terroristes", note la publication.

Son confrère +KT Press+ écrit que le Ministère public a réclamé la prison à perpétuité à l'encontre de Rusesabagina, affirmant détenir des preuves confirmant le lien entre l’accusé et le groupe terroriste FLN.

Rusesabagina avait admis, lors d’une audience, avoir participé à la création du FLN, considéré comme le bras armé du Mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD) qu'il a fondé en 2017, ajoute le média.

En Afrique du Sud, +The Citizen+ revient sur les statistiques de la criminalité annoncées par le ministre sud-africain de la Police, Bheki Cele, soulignant que le pays a connu une forte hausse de la criminalité durant le 2eme trimestre 2021.

"Les meurtres, les tentatives de meurtre, les infractions sexuelles et les agressions ont enregistré une augmentation moyenne de 60,6 % par rapport à la même période de l'année dernière", précise le journal en citant M. Cele.

Il ajoute que la ventilation par catégorie de ces statistiques montre que les meurtres ont augmenté de 66,2% avec 5.760 personnes tuées entre avril et juin 2021, soit 2.294 de plus par rapport à l'exercice précédent.

Pour sa part, +Sunday Independent+ écrit que plusieurs partis d'opposition en Afrique du Sud ont critiqué l'élection de l'ex-ministre de la Défense controversée, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, à la présidence du Parlement.

Revenant sur les propos de la cheffe du groupe parlementaire du principal parti d'opposition, l'Alliance démocratique (DA), Natasha Mazzone, la publication note que "Mme Mapisa-Nqakula n'est pas apte à assumer le poste de président de l'Assemblée nationale et son élection tourne en dérision cette institution et ses principes de transparence, de responsabilité et d'intégrité".

Pour sa part, poursuit le quotidien, le chef du groupe parlementaire du Parti de la liberté Inkatha, Narend Singh, a rappelé que son parti avait fait savoir avant le vote qu'il n'était pas en faveur de l'élection de Mapisa-Nqakula.