Menu
              
MAP | Publié ici le Mercredi 2 Février 2022

Revue de la presse quotidienne internationale africaine





La presse africaine focalise, mercredi, son attention sur plusieurs sujets d'actualité, notamment le match de la demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2021 entre le Sénégal et le Burkina Faso, la tentative de coup d'État avortée en Guinée-Bissau, la lutte contre la corruption en Côte d'Ivoire, les assassinats politiques en Afrique du Sud, le prochain Sommet de l'Union africaine en Éthiopie et les recettes des exportations agricoles du Rwanda.

Au Sénégal, le match de la demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2021, devant opposer les Lions de la Teranga au Burkina Faso, et la tentative de coup d'État avortée en Guinée-Bissau constituent les principaux sujets largement commentés par la presse locale.

"CAN demi-finale Sénégal-Burkina, pour l'histoire", titre à la une le journal "Le Quotidien", soulignant que "le Sénégal n'a jamais joué deux finales consécutives de CAN. Les lions de Aliou Cissé sont en passe de la réaliser". "Mais il faut que Sadio Mané et ses coéquipiers écartent de leur route qui mène au sacre, une équipe du Burkina Faso qui mérite respect", commente la publication qui indique que les "Lions sont proches d'une finale historique".

"Les Lions pistent les Etalons", barre à la Une ''SudQuotidien", soulignant qu'"un autre duel ouest-africain qui s'annonce très âpre pour les deux nations qui n'ont encore jamais connu le sacre africain à la CAN". "Première nation africaine au Classement FIFA, les Lions seront à un bond d'une deuxième finale consécutive après celle perdue en 2019", commente le média.

''La finale si proche, si loin", écrit de son côté ''WalfQuotidien" indiquant que "les Lions reviennent encore sur le pont deux jours après leur quart de finale. Cette fois-ci, c'est une demi-finale contre le Burkina Faso. L'enjeu est donc énorme puisque c'est une place de finale qui se joue ce mercredi au stade Ahmadou Ahidjou de Yaoundé à 19h GMT".

"Les Lions à 90 mn d'une deuxième finale consécutive", titre pour sa part "le Soleil", qui relève que "jamais en quinze participations en phase finale de la CAN, le Sénégal n'avait enchainé deux présences de rang en demi-finales", rapportant la déclaration du sélectionneur national, Aliou Cissé, qui affirme: ''On a envie de la grande finale, pas de la petite"

Les journaux sénégalais s'attardent, d'autre part, sur la tentative de coup d'État avortée mardi en Guinée-Bissau menée par des militaires contre le régime de Umaro Sissoco Embalo.

"Embalo échappe au virus des Colonels", titre à la Une "WalfQuotidien", soulignant que le président Umaro Sissoco Embalo "l'a échappé belle, hier à Bissau".

"Des militaires ont failli renverser son pouvoir. Le président de la Guinée-Bissau affirme qu'il a été entre deux feux pendant cinq heures ayant fait de nombreux morts", rapporte le journal dakarois.

''Umaro Cissoco Embalo doit donc remercier Dieu pour lui avoir sauvé la vie face à des militaires surarmés qui étaient à deux doigts de changer les cours des choses politiques dans ce pays lusophone", note la publication.

Son confrère "le Soleil", titre à la Une "la Guinée-Bissau échappe à ses vieux démons", notant que la confusion a régné dans le pays hier après une tentative de coup d'État contre le régime du président Umaro Sissoco Embalo, qui par la suite a rassuré qu'il ''va bien", et que la tentative a fait plusieurs morts", à l'issue de tirs nourris durant cinq heures, qui, selon lui, "sont le fait d'éléments isolés".

Au Mali, "L’Essor" indique que le Premier ministre, Chef du gouvernement, Choguel Kokalla Maïga a reçu, lundi, une délégation du bureau national de la Ligue des Imams et Érudits pour la Solidarité Islamique au Mali (LIMAMA).

La délégation est venue apporter son soutien total aux Autorités de la Transition, précise le quotidien.

Et d’ajouter que le Chef du gouvernement a avancé que le Mali subit des sanctions contraires au droit international, estimant que c’est avec le soutien de tous les Maliens que «nous passerons cette épreuve».

En Éthiopie, "The Éthiopien Herald" consacre son éditorial au Sommet de l'Union africaine, soulignant que les dirigeants et responsables africains, ainsi que les observateurs de la scène africaine continuent d’affluer à Addis-Abeba pour prendre part à la 40ème session ordinaire du Conseil exécutif de l'Union africaine (UA) qui sera suivie du 35e Sommet ordinaire de l'Union.

Au cours des deux dernières années, les sommets ont été organisés par visioconférence en raison de la pandémie de coronavirus, ajoute l'éditorialiste, notant que le Sommet de l'UA de cette année est la première conférence organisée en présentiel.

Outre la pandémie de la Covid-19, les deux dernières années ont été l'un des moments où l'Afrique a connu un certain nombre de problèmes, écrit le commentateur qui cite notamment les ingérences injustifiées de certaines puissances occidentales dans les affaires africaines, les conflits et l'instabilité qui ont mis le continent à rude épreuve.

Le 35ème Sommet de l'UA est crucial pour l'Afrique, note l’éditorialiste, signalant que les pays africains sont appelés à relever les défis continentaux avec un grand dévouement.

Au Kenya, "The Standard" rapporte qu'un ancien directeur de l'Autorité de gestion des ressources en eau (WRMA) a été condamné à 24 ans de prison pour avoir sollicité et reçu un pot-de-vin de 910.000 shillings.

James Omondi Ambuso était le directeur financier et administratif de la WRMA, précise le journal, ajoutant que la magistrate qui a prononcé le jugement, Eunice Nyutu, a déclaré que cette peine servira d'exemple à d'autres fonctionnaires qui profitent de leurs postes pour s'enrichir par la corruption.

La juge a déclaré Ambuso coupable de quatre chefs d'accusation de sollicitation frauduleuse d'un avantage et de réception d'un pot-de-vin, poursuit la publication, ajoutant qu’il a été acquitté de quatre autres chefs d'accusation d'abus de pouvoir.

Elle a cependant donné à Ambuso la possibilité de payer une amende de 7,6 millions de shillings, faute de quoi, il sera obligé de purger sa peine d’emprisonnement, fait savoir l’auteur.

De son côté, "Kenyans-Co" écrit que la police de la région du mont Kenya est en état d'alerte maximale en raison d’une circulation massive de faux billets d’argent à la suite d'activités intenses liées aux campagnes politiques.

La publication note que le commandant de la police de Murang'a Sud, Alexander Shikondi, a confirmé que certaines personnes avaient distribué de faux billets qui ont été signalés dans plusieurs comtés, dont le Mont Kenya, Meru, Embu, Kirinyaga et Murang'a.

Les faux billets sont souvent distribués aux foules lors des rassemblements politiques, aux conducteurs de boda-boda (moto-taxi) ainsi qu'aux commerçants qui travaillent au bord de la route.

Au Rwanda, le quotidien "The New Times" écrit que les recettes des exportations agricoles rwandaises se sont élevées à plus de 158 millions de dollars US au deuxième trimestre de l'exercice 2021-22, citant un rapport du Conseil national de développement des exportations agricoles (NAEB) publié mardi.

Ce chiffre représente une augmentation spectaculaire de 39% par rapport à la même période une année auparavant, où les exportations agricoles se sont chiffrées à 114 millions de dollars US, précise le journal.

Par ailleurs, la publication note que les revenus des exportations des produits traditionnels tels que le café et le thé ont enregistré une hausse de 36 %, pour atteindre 63 millions de dollars, contre 46 millions de dollars au cours de l'exercice 2020-21.

Sur un autre registre, "RNA" rapporte que l'Expo 2020 Dubaï a porté mardi les couleurs du Rwanda à l’occasion de célébration de la journée nationale du pays en présence d’une délégation rwandaise conduite par le premier ministre Ngirente Edouard.

Citant une déclaration du premier ministre rwandais, le journal souligne que l’exposition universelle Expo 2020 Dubaï constitue une opportunité de taille pour le Rwanda afin d’attirer des investissements directs et promouvoir les produits rwandais à l’international.