Revue de la presse quotidienne internationale arabe

Publié le Mardi 5 Janvier 2021 à 12:41 | MAP


​Le Caire - Les tensions entre Téhéran et Washington, le Sommet annuel du Conseil de coopération du Golfe et le nucléaire iranien sont les principaux sujets qui retiennent l'attention de la presse arabe parue mardi.


En Egypte, "Achark Al-Awssate" écrit que les pays du Golfe ont réussi au cours des dernières décennies à renforcer leur présence et aura sur l'échiquier mondial à la faveur de la concertation et la communication permanente qui ont permis à ces Etats de transcender plusieurs crises malgré les différends et mésententes internes qui surgissent parfois.

Le journal souligne que la crise opposant le Qatar à quatre Etats arabes devrait dominer le Sommet annuel du Conseil de coopération du Golfe (CCG), prévu ce mardi en Arabie saoudite, sur fond de la volonté de Riyad et Doha de mettre fin à cette crise.

Sur un autre registre, "Addostour" rapporte que l'Iran a repris l'enrichissement de son uranium à hauteur de 20% et a annoncé que sa production est désormais stable depuis les premières heures de ce mardi.

Téhéran, peut-on lire, a cependant affirmé que ces mesures antipodales à ses engagements sont réversibles et qu'elles sont prises dans le cadre de dispositions prévues de l'accord de Vienne en cas de manquement des autres parties à leurs engagements.

"Nos actions correctives ont été prises conformément à l'article 36 de l'accord, après des années de non-respect du pacte par ses participants. Nos mesures restent réversibles si toutes les parties à l'accord s'y conforment" à nouveau, a dit lundi le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Aux Emirats Arabes Unis, "Arrouâya" s'attarde sur le 41è Sommet annuel du Conseil de coopération du Golfe (CCG), affirmant que les Etats-Unis d'Amérique, soutien traditionnel des pays concernés par la crise secouant ce bloc, sont à l'oeuvre pour y trouver un règlement.

La publication se fait l'écho des propos tenus par le Secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Dr Nayef Falah Mubarak Al-Hajraf, qui a mis en avant la capacité du Conseil à relever les défis qui s'imposent avec à l'appui un travail collectif et le soutien des dirigeants des États membres.

Il a aussi assuré de la volonté des Etats membres d'aplanir toutes sortes d'obstacles auxquels ont été confrontés les efforts préludant à la tenue du sommet.

Au Bahreïn, "Akhbar Al-khalij" fait savoir que les dix anciens ministres de la Défense américains, encore en vie, ont publié une tribune commune où ils s'inquiètent notamment du danger que représenterait l’implication de l’armée américaine dans des litiges électoraux.

"Chacun d’entre nous a juré de défendre la Constitution contre tous ses ennemis, extérieurs et intérieurs. Nous n’avons pas prêté serment de fidélité à une personne ou à un parti", ont-ils notamment écrit.

En Jordanie, "Addostour" écrit que l'année 2021 commence sur fond de prémices de guerre au Moyen Orient, rapportant que le Pentagone a finalement décidé de laisser le porte-avions Nimitz stationné en position dans le Golfe au lieu de le renvoyer aux Etats-Unis d'Amérique pour faire face aux "menaces" proférées par l'Iran contre de hauts responsables US. 

Le journal estime que Téhéran a capté le message envoyé par Washington, un an exactement après l'assassinat de l'influent général iranien Qassem Soleimani, tué dans une frappe aérienne américaine devant l'aéroport international de Bagdad.