Revue de presse hebdomadaire

MAP - Publié le Samedi 5 Juin 2021 à 12:01



​Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale hebdomadaire :


Le Temps

Crise Maroc-Espagne: une petite leçon de choses. M. Khalil Hachimi Idrissi, journaliste émérite et directeur général de la MAP, a jugé "ridicule" de voir les Espagnols “faire, maladroitement, semblant” d'être les victimes d'une situation de crise, dont ils ne seraient pas responsables. “Le temps de la clarification est venu, surtout après la reconnaissance par les USA de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara”, a-t-il préconisé dans une tribune sur la crise entre Rabat et Madrid. Les dirigeants actuels de Madrid “ont oublié les paramètres fondamentaux qui structurent durablement les relations de voisinage Maroc-Espagne”, a-t-il constaté, mettant en garde contre les conséquences de cette crise politique et diplomatique, qui “seront, sans doute, multiples et calamiteuses”.

La Vie Eco

Transhumance: c’est parti pour le traditionnel exode des élus. Deux partis font aujourd'hui les frais de ce phénomène: le PAM et le PJD. Le PAM, principale formation de l'opposition, vient de rayer huit parlementaires de ses listes. Un peu plus tôt, le PJD avait annoncé son intention d’entamer une procédure de déchéance contre l’un de ses députés. Dans les deux cas, il s’agit d’un effet d’annonce. Les six députés et deux conseillers parlementaires du PAM avaient déjà annoncé publiquement leur ralliement à d’autres formations de la majorité comme de l'opposition en perspective des législatives du 8 septembre. Dans le cas du PJD, c’est le député lui-même qui a donné sa démission après avoir rejoint les rangs d’une autre formation. Le phénomène semble à peine démarrer. Le phonème de transhumance est le propre de nos élections depuis longtemps.

La Nouvelle Tribune

Chakib Benmoussa au parlement: les parlementaires “muets”. En réaction apparemment à un constat qui ne date pas d'aujourd'hui, les Parlementaires n'ont pas voulu débattre sur le Rapport de M.Benmoussa présenté mardi à l'hémicycle. Ambiance froide, absence de réactivité et de questionnements, les représentants de la Nations ont opté pour le mutisme. En tout, le débat n'a duré qu'une heure ! Il semble que les parlementaires se déclarent déçus par les constats du rapport sur l'action parlementaire. Lors de cette session, présidée par les présidents des Chambres des Représentants et des Conseillers, M.Benmoussa n’a pas fait dans la dentelle à l’adresse des parlementaires : “Les Marocains n’ont plus espoir dans la politique et les parlementaires qui ne servent plus à rien, selon les citoyens sondés par la Commission", décrit le rapport sur le nouveau modèle de développement.

Finances news hebdo

Des revenus améliorés grâce au secteur financier. A l’issue du premier trimestre 2021, le chiffre d’affaires global des sociétés cotées s’améliore de 1,3% à 61,8 Mds de DH, selon les calculs de BMCE Capital Research. En effet, les revenus des entreprises cotées sont portés principalement par la bonne tenue de l’activité des financières (+6,4% à 16,8 Mds de DH) ayant absorbé le léger retrait des revenus des industriels (-0,9% à 38,2 Mds de DH), explique le bureau de recherche.

Challenge

Exonération des droits d’enregistrement : une prorogation en vue. Le groupe parlementaire PJD a présenté une proposition de loi visant la prorogation de l’exonération des droits d’enregistrement liés à l'acquisition de certaines catégories de biens immeubles. Il veut repousser la date au 31 décembre 2021, au lieu du 30 juin 2021 fixé initialement par la Loi de finances 2021. Les parlementaires du PJD justifient leur proposition par la persistance de la crise due au Covid-19. La Loi de finances pour 2021 avait prévu une prorogation des délais de l’exonération des droits d'enregistrement totale (100%) ou partielle (50%), jusqu’au 30 juin 2021, au profit des actes d’acquisition des biens immeubles construits destinés à l’habitation principale. Cette mesure avait été prise pour relancer le secteur immobilier, en berne depuis plusieurs années, tout en favorisant les catégories sociales modestes ou à revenus moyens.

Le Reporter

L’OFPPT et l’UM6P lancent de nouvelles formations. Laayoune sera bientôt doté d’un nouveau dispositif de formation dans les métiers de la santé. C’est ce que prévoit la convention spécifique de partenariat conclue le 1er juin 2021 entre l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et l’université Mohammed VI polytechnique de Benguerir. Ce partenariat s'inscrit dans le cadre d’un une convention-cadre engagée le 17 février 2021 entre les deux partenaires avec l’ambition de promouvoir l’innovation en matière de formation professionnelle. Les deux partenaires mutualisent ainsi leurs moyens humains et matériels pour la mise en place au sein de Learning center de la Fondation phosboucraa à Laâyoune de 3 cursus qualifiants dédiés à la formation d’agents de soins hospitaliers.

Al Ayyam

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc accompagne le déploiement de la Stratégie Génération Green. Fortement mobilisé pour accompagner la dynamique engendrée par la stratégie Génération Green et appuyer de manière opérationnelle son déploiement, le Groupe Crédit Agricole du Maroc se mobilise auprès de ses partenaires pour promouvoir l’entreprenariat agricole en milieu rural et apporter l’appui nécessaire aux agriculteurs et ce à travers deux actions phares: le lancement du programme national d’accompagnement et d’appui aux jeunes entrepreneurs agricoles dans le milieu rural en partenariat avec l’ONCA et le lancement d’un nouveau parcours digital dédié au règlement des redevances de l’ORMVAG via la plateforme digitale agricole du CAM.