Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Revue de presse quotidienne internationale africaine


MAP - le Samedi 26 Décembre 2020 à 13:57 |

           

Dakar - La presse africaine parue ce samedi, aborde divers sujets d'actualités dont la situation épidémiologique au Sénégal, le dialogue politique en Côte d'Ivoire, les effets de la pandémie de Covid-19 sur l'économie au Kenya, et l'impact de l'interdiction britannique des vols en provenance d'Afrique du Sud sur l'industrie touristique sud-africaine. Au Sénégal, les journaux reviennent sur la situation épidémiologique dans le pays aux côtés d’autres sujets d’actualité, dont la modification de la loi relative à l’état d’urgence et l’état de siège.


« Célébration de Noël : l’Eglise en chœur contre la Covid-19 », titre +Le Soleil+ qui note que le Sénégal a comptabilisé en 48 heures, 8 décès liés au coronavirus et 326 nouvelles contaminations.

Record de décès et de contaminations, s’alarme +Source A+, soulignant qu’à ce jour, 1197 patients sont suivis dans les centres de traitement par les autorités sanitaires, dont 28 cas graves admis dans les centres de réanimation.

Au sujet du projet de loi, adopté le 16 décembre par le Conseil des ministres et modifiant la loi de 1969 sur l’état d’urgence et l’état de siège, +Sud Quotidien+ écrit que malgré les récriminations et autres incompréhensions manifestées par bon nombre d’acteurs réfractaires à toute modification de cette loi, Macky Sall persiste et signe dans sa volonté de remodeler le texte.

Moins d’une semaine après son adoption en Conseil des ministres, le chef de l’Etat signe le décret du projet de loi et ordonne sa présentation à l’Assemblée nationale, écrit la publication.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la célébration du Noël sous Covid-19. Titrant "Noël sous cloche", il écrit que des messes pas à minuit mais quatre heures avant, des réveillons confinés, des rues largement désertes à peine animées par le son de quelques pétards, c’est un Noël à nul autre pareil que viennent de vivre chrétiens et familles, à l’ombre d’un Covid-19 omniprésent, avec son cortège de restrictions adoptées par les autorités pour l’endiguer.

Sur un autre registre, +Medias241+ indique qu’en dépit de la campagne médiatique et des interpellations de cinq députés sur les 143 que compte la représentation du peuple gabonais, le projet de loi de modernisation constitutionnelle a été adopté à 120 voix contre 15.

Et de rappeler que le projet de loi soumis au vote des 135 députés présents prévoit qu’en cas de vacance du pouvoir l’intérim du président de la République sera assuré par les présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat et le ministre de la Défense.

En Côte d'Ivoire, "Koaci" écrit que démarrés le 23 décembre dernier, les travaux du Dialogue politique "risqueraient de prendre du plomb dans les ailes". Le porte-parole de la Coalition des plateformes et des partis politiques de l'opposition, Georges Armand Ouégnin a souligné que les préoccupations de la Coalition sont entre autres, l'élargissement du cadre de discussion à tous les acteurs politiques dans le cadre d'un dialogue national inclusif, la relecture de la loi organique et du code électoral, la prise en compte des arrêts de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples sur la CEI, la libération des prisonniers politiques et militaires, le retour de tous les exilés politiques avec à leur tête Laurent Gbagbo et Soro Guillaume. "La Coalition des plateformes et des partis politiques de l'opposition rappelle à tous son attachement à la démocratie au dialogue et au respect des textes qui régissent notre pays, notamment son attachement au respect de la Constitution, notre loi fondamentale", précise, le Professeur dans la déclaration.

Sur un autre registre, "Fraternité Matin" titre "Football : La fédération ivoirienne mise sous tutelle de la FIFA", soulignant que le football ivoirien ne se porte pas à merveille. Plongée dans une crise de succession depuis quelques mois, et un mois après le décès d'Augustin Sidy Diallo, l’ex-président de la fédération (FIF), la Fédération vient d’être mise sous tutelle de la Fifa. Elle sera gérée par un "comité de normalisation", selon la publication qui indique que c'est l'instance mondiale du football qui l'a annoncé dans un communiqué vendredi le 25 décembre.

"Ce comité de normalisation gérera les affaires courantes de la fédération ivoirienne et révisera partiellement les statuts et le code électoral de la FIF afin de garantir leur conformité. Cette situation résulte du fait que les instances dirigeantes du football ivoirien ne sont pas parvenues à organiser une procédure électorale conforme aux exigences statutaires et réglementaires applicables à toutes les associations membres de la FIFA.»

Au Kenya, "Kenyans.co" braque ses projecteurs sur les effets causés par la pandémie de Covid-19 à l'économie du pays en soulignant que si plusieurs secteurs clés ont été durement touchés comme l'agriculture, l'industrie, le tourisme et les services financiers, d'autres cependant ont en tiré le plus grand profit.

En tête des secteurs qui ont prospéré et réalisé des performances à deux chiffres, la publication cite le services de télécommunications, arguant que depuis mars où le gouvernement a imposé le confinement et le travail à domicile, les télécoms ont prospéré par une augmentation du nombre d'appels téléphoniques, l'utilisation d'Internet à plein temps et la forte consommation des médias.

"Il y a également eu une augmentation du nombre de Kényans qui ont demandé l'installation à domicile du service Internet", note le journal, ajoutant que le fait de rester à la maison "signifiait simplement que les consommateurs passaient plus de temps à diffuser des vidéos sur Youtube, à regarder des films en ligne et à organiser des réunions par téléconférence".

Les entreprises de livraison ont aussi fait de bons chiffres d'affaires durant cette période. "Pour réduire les interactions et les contacts face à face, un certain nombre de Kényans ont choisi de se faire livrer de la nourriture et d'autres articles chez eux", note le journal, ajoutant que l'industrie pharmaceutique a tiré aussi profit de cette situation. Au Rwanda, +RNA+ rapporte que le ministère rwandais de la Santé vient d'inaugurer un laboratoire de dépistage du nouveau coronavirus à l'aéroport international de Kigali, dans le but de faciliter le processus de dépistage des voyageurs arrivant au Rwanda. 

D'une capacité de 1000 tests par jour, le nouveau laboratoire permettra aux passagers arrivant à l’aéroport international de Kigali de se faire dépister sur place et d’attendre les résultats dans des hôtels de transit désignés par les autorités, indique le journal, citant le ministre 

Sur un autre registre, +The New Times+ écrit que la Cours d’appel de Kigali a rejeté l’appel présenté par le génocidaire, Jean Uwinkindi, condamné en 2015 pour génocide et crime contre l'humanité.

L'homme âgé de 69 ans, qui était pasteur dans une église pentecôtiste pendant le génocide de 1994 contre les Tutsi, continuera de purger sa peine à perpétuité après la décision de la Cour d'appel, ajoute le média. 

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ revient sur l'annonce par le Conseil électoral national de l'Ethiopie de l’organisation des élections générales le 5 juin prochain.

Le vote pour les conseils des administrations municipales d'Addis-Abeba et Dire Dawa est prévu quant à lui le 12 juin, relève le média éthiopien.

Les élections générales prévues initialement en août dernier, ont été reportées en raison de la pandémie de la COVID-19, rappelle le média.

Sur un autre registre, +FANA BC+ s’intéresse à la série d’affrontements qu’a connus en novembre dernier la région de Konzo dans l’Etat régional des Nations, Nationalités et Peuples du Sud (SNNP) en rapportant que ces conflits ont fait 66 morts.

Citant les conclusions publiées vendredi par la Commission éthiopienne des droits de l'Homme, le média note que les morts ont été recensés dans les localités de Haybena et Ayde Kebeles, ainsi que dans les villes d'Arba Minch, Gidole et Karat.

Plusieurs maisons et autres biens ont été incendiés dans ces affrontement qui ont fait également 39 blessés, ajoute le média.

En Afrique du Sud, +MoneyWeb+ écrit que l'interdiction britannique des vols en provenance d'Afrique du Sud, suite à la découverte d'une nouvelle variante du coronavirus dans le pays, a brisé les espoirs d'un rebond de l'industrie touristique sud-africaine en 2021. 

Les autorités britanniques ont ordonné la suspension des vols vers et en provenance de l'Afrique du Sud après les inquiétudes suscitées par la nouvelle souche considérée plus dangereuse et contagieuse, relève le portail, notant que la Grande-Bretagne est, elle-même, aux prises avec une autre variante de la Covid-19.

Rappelant que le tourisme est un secteur crucial pour l'Afrique du Sud avec près de 9% de ses recettes, le site d'informations note que la Grande-Bretagne est la plus grande source de touristes pour le pays et la décision d'arrêter les vols pourrait compromettre une reprise tant attendue dans ce secteur.

Pour sa part, +The South African+ revient sur la situation alarmante que connait le pays suite à la forte hausse du nombre de contaminations à la Covid-19, notant que le vice-président David Mabuza a appelé les Sud-Africains à se comporter de manière responsable pendant la période des fêtes et à adhérer aux mesures de prévention.

Malgré des progrès significatifs réalisés pour freiner la propagation du virus, l'Afrique du Sud est confrontée actuellement à une deuxième vague qui «exige notre engagement collectif envers les protocoles de prévention contre la Covid-19», a relevé le ministre, cité par le média, notant que l'Afrique du Sud a enregistré jeudi un record de 14.046 nouveaux cas positifs au coronavirus, alors que le nombre de morts a franchi le cap des 25.000. 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss