Revue de presse quotidienne internationale africaine

MAP - Publié le Mercredi 2 Juin 2021 à 12:46



Dakar - Plusieurs sujets d'actualité font la Une de la presse africaine qui aborde notamment, dans son édition de mercredi, les préparatifs pour les élections locales au Sénégal, le sommet mondial virtuel sur le caoutchouc en Côte d'Ivoire, le problème du chômage en Afrique du sud, et le renforcement des relations commerciales transfrontalières entre Kenya et le Burundi. Au Sénégal, les préparatifs pour les élections locales et la tournée économique du président Macky Sall dans des régions du pays font la Une de la presse locale.


La société civile pour la mise en œuvre des recommandations du rapport sur l’audit du fichier électoral, écrit +Le Soleil+, soulignant que les organisations de la société civile qui participent au Dialogue politique ont décliné, mardi, lors d’un atelier de restitution, leurs observations sur le rapport de la mission d’audit du fichier électoral.

Sous le titre « La société civile met en demeure l’Etat », +Sud Quotidien+ aborde la correction des imperfections notées dans le fichier électoral avant les prochaines locales de janvier 2022.

La société civile invite les autorités à corriger, dans les plus brefs délais, les imperfections formulées par les experts de la mission d’audit, pour être à l’abri des difficultés, lors des élections prochaines, écrit la publication.

+WalfQuotidien+ se penche sur l’introduction du suffrage universel direct aux locales, soulignant que ce procédé est « une lame à double tranchant pour le pouvoir comme l’opposition ».

Les populations manifestent leur totale satisfaction au chef de l’Etat, écrit +Le Soleil+ à propos de la tournée socio-économique dans plusieurs localités du Sénégal, faisant état de la réalisation d’infrastructures diverses et d’annonce d’autres projets lors ces visites.

En Côte d'Ivoire, "Le Patriote" fait savoir que Abidjan sera durant quatre jours, du 8 au 11 juin prochain, la capitale du caoutchouc à la faveur de la tenue du sommet mondial virtuel sur une filière dont la Côte d'Ivoire est devenue l'un des premiers producteurs. Ces assises qui auront pour thème central ‘'Affronter l'avenir : Inclusivité, Durabilité et croissance pour la nouvelle normalité'' vont permettre de débattre des grandes problématiques d'un secteur de l'hévéa confronté ces dernières années à la baisse des cours et aux critiques sur son impact environnemental. Des sujets qui concernent au plus haut point la Côte d'Ivoire qui enregistre une progression fulgurante de sa production.

Sur un autre registre, "Abidjan Net" rapporte que l’initiative « balle à terre » destinée à réconcilier les acteurs du football ivoirien a été lancée, mardi à Abidjan, en présence des potentiels candidats à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). A l’occasion de ce lancement dans un grand hôtel, dans le sud d’Abidjan, Idriss Yacine Diallo, Didier Drogba et Sory Diabaté se sont engagés à mettre «balle à terre» afin d’aller sereinement à l’élection du président de la FIF pour laquelle ils étaient tous candidats jusqu’à la mise sous normalisation de l’instance fédérale par la Fédération internationale de football association (FIFA).

En Afrique du Sud, les journaux jettent la lumière sur le problème du chômage qui continue de grimper dans le pays.

Ainsi, +Mail&Guardian+ indique que le taux de chômage a atteint un nouveau record en augmentant au cours du premier trimestre de cette année à 32,6%, soit le taux le plus élevé depuis 2008.

Citant les chiffres publiés par l'Agence nationale des statistiques «Stats SA», le journal souligne que «le taux de chômage officiel a augmenté de 0,1 point de pourcentage, passant de 32,5% au quatrième trimestre de 2020 à 32,6% au premier trimestre de 2021».

Le nombre de chômeurs a augmenté de 8000 personnes pour atteindre actuellement 7,2 millions, poursuit la publication, notant que le nombre de personnes employées dans le pays était resté presque inchangé durant cette même période avec 15 millions.

Pour sa part, +Money Web+ relève que les chiffres de Stats SA montrent que le problème du chômage s'aggrave à mesure que la population en grande partie jeune de l'Afrique du Sud atteint l'âge de travailler, avec peu de nouvelles opportunités d'emploi.

La population sud-africaine âgée de 15 à 65 ans a augmenté d'environ 600.000 personnes au cours de l’année écoulée, pour atteindre 39,46 millions, précise le média.

En revanche, le nombre d'opportunités de travail dans les secteurs formel, informel et agricole, ainsi qu'au sein des ménages, a diminué de plus d'un million par rapport à il y a un an, poursuit-il.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ rapporte que le deuxième remplissage du réservoir du grand barrage éthiopien la Renaissance se déroulera selon le calendrier prévu.

Le journal qui cite le ministre éthiopien de l'eau, de l'irrigation et de l'énergie, relève qu'une grande quantité d’eau sera retenue dans ce deuxième remplissage du barrage sans nuire aux pays en aval du Nil.

Revenant sur la situation au Tigray, +FANA BC+ note, de son côté, que l'administration provisoire de cet Etat régional a entrepris des efforts considérables pour assurer la paix et la stabilité et relever les différents défis dans la région.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ s'attarde sur le procès du "financier" présumé du génocide rwandais, Félicien Kabuga, qui a comparu mardi devant le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), à La Haye, pour une mise en état de son dossier, indiquant qu’une requête formulée par la défense demandant la mise en liberté provisoire du suspect a été rejetée par le tribunal onusien.

Selon le journal, les avocats de Félicien Kabuga, considéré comme l’un des fugitifs les plus recherchés au monde jusqu'à son arrestation en mai 2020 près de Paris après 25 ans de cavale, ont évoqué son état de santé devant la justice, arguant qu’il n’y a pas suffisamment d'informations médicales pour conclure que l’accusé est apte à subir son procès.

Dans une requête déposée le 6 mai, l’homme visé par au moins sept chefs d'inculpation, dont celui de génocide, avait demandé la suspension des poursuites engagées contre lui en raison de son état de santé et, à titre subsidiaire, sa mise en liberté provisoire pour des raisons humanitaires dans un établissement approprié à La Haye, note la publication.

Au Kenya, le journal "Daily Nation" rapporte mercredi que les chambres de commerce du Kenya et du Burundi ont signé un accord qui favorisera les relations commerciales transfrontalières entre les deux pays d'Afrique de l'Est.

Le Kenya vise à accroître son commerce avec le Burundi en faisant pression pour l'élimination des barrières tarifaires le long de la principale route de transport à travers la Tanzanie, écrit la publication, ajoutant que cet accord s'inscrit dans la visite d'État entreprise cette semaine au Kenya par le président burundais Evariste Ndayishimiye.

Les deux pays s'efforcent de faciliter le passage de marchandises telles que les produits pharmaceutiques, le pétrole et les produits agricoles à valeur ajoutée, selon le journal, qui rappelle que le président kényan Uhuru Kenyatta et son homologue burundais ont signé lundi des mémorandums d'accord portant sur la coopération dans les domaines de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la vaccination des forces de défense. Titrant "Soldats, tous au vaccin", il écrit qu’une grande parti du personnel des forces de la défense a manifesté peu d’enthousiasme pour la vaccination contre le Covid-19, alors même qu’il figure parmi les catégories prioritaires dans la campagne d’immunisation en cours.

Selon la publication, devant ce constat, le chef de l’état-major général des Forces armées gabonaises, le général de division Yves Ditengou a tranché, à la suite du ministre de la défense : la vaccination est obligatoire pour les personnels sous son commandement.

Au volet économie, +Matin Equatorial+ indique que le Gabon table, selon le ministère de l’Economie, sur un bond de la croissance à 4 pc au cours des trois prochaines années.

Et le journal d’estimer qu’il s’agit d’une prévision optimiste lorsqu’on sait que, après avoir enregistré des taux de croissance inférieur à 1 pc depuis 2017, le pays est entré en récession en 2020 (-1,8 pc), notant que le pays mise sur le dynamisme de l’activité hors pétrole pour relancer sa croissance.