Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Revue de presse quotidienne internationale africaine

Publié le Lundi 5 Juillet 2021 | MAP



​Dakar - Plusieurs sujets d'actualité font la Une de la presse africaine qui aborde notamment, dans son édition de lundi, dont l’intervention du président sénégalais aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, la situation au Tigray en Ethiopie, la troisième vague de la covid-19 en Afrique du Sud, et la commémoration de la "Journée de la libération" au Rwanda. Au Sénégal, l’intervention de Macky Sall aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence et l’augmentation des cas de la Covid-19 font la Une de la presse locale.


Invité aux 21è Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, le président sénégalais est revenu sur les grandes questions du moment, réitérant son plaidoyer en faveur d’une prise en compte des intérêts de l’Afrique dans la relance économique post-Covid-19, écrit +Le Soleil+.

« Macky assène ses vérités aux Occidentaux », titre +L’As+ relayant les propos du chef de l’Etat sénégalais qui a souligné notamment que l’Afrique ne doit plus être considérée comme un « bébé » par les puissances occidentales.

Parmi les questions soulevées par Macky Sall dans son intervention en visio-conférence aux Rencontres d’Aix-en-Provence, figure notamment la situation épidémiologique.

« Spectre de troisième vague de Covid-19 : Macky Sall sonne l’alerte », titre +Sud Quotidien+ soulignant que le chef de l’Etat a tiré la sonnette d’alarme en faisant savoir que le 3è reflux du coronavirus risque d’être « un peu difficile » pour le continent.

Sur le même registre, +La tribune+ relève l’augmentation inquiétante des cas Covid durant ces dernières semaines au Sénégal.

En seulement deux jours, le Sénégal a enregistré 341 cas de contamination avec 4 décès et 29 cas graves admis en réanimation, s’alarme la publication notant que le pays fait face à une troisième vague de la pandémie avec un taux de vaccination relativement faible.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s'intéresse à la situation au Tigray en relevant que la décision du gouvernement fédéral de décréter un cessez-le-feu unilatéral dans cet Etat régional et le retrait de l’armée fédérale constituent un pas en avant pour assurer la paix et la stabilité dans cette région du nord du pays.

Le journal qui cite l'historien éthiopien Dereje Tekle, souligne que cette décision va permettre aussi aux agriculteurs de retourner dans leurs fermes et contribuer ainsi à l’autosuffisance en termes de production agricole.

Sur un autre registre, +FANA BC+ revient sur la question du grand barrage éthiopien la Renaissance en rapportant que l’armée fédérale a annoncé qu’elle est prête pour défendre ce mégaprojet lors de son deuxième remplissage prévu au cours de cette saison des pluies.

Le média qui cite un général de l’armée éthiopienne, note que les militaires en mission d'attente sur le site du barrage et ses environs sont vigilants et assurent une protection 24 h sur 24 du grand barrage.

En Afrique du Sud, +Eyewitness News+ revient sur la troisième vague de contaminations à la covid-19 qui secoue le pays, notant que l'Afrique du Sud a franchi un nouveau record d'infections avec 26.485 cas durant les dernières 24 heures.

Ce chiffre porte le nombre total de cas recensés dans le pays depuis le début de la pandémie à 2.046.311, précise le journal, notant que la province de Gauteng continue de représenter plus de la moitié des nouvelles infections avec 16.091 cas.

Par ailleurs, précise-t-il, 175 décès liés à la maladie ont été enregistrés au cours de la même période, portant le nombre total de morts à 61.507.

Pour sa part, +Sunday Independent+ revient sur la mauvaise gestion de la pandémie par le gouvernement du président Cyril Ramaphosa.

Citant le vaccinologue sud-africain de renom, Shabir Madhi, le journal affirme que depuis le début de la pandémie, le gouvernement a accumulé les erreurs qui ont mené le pays à la situation difficile qu'il connait actuellement.

"L'Afrique du Sud a considérablement échoué en ce qui concerne le déploiement des vaccins Covid-19. Cela a été un désastre absolu», a-t-il déploré selon la publication.

Au Kenya, "Kenyans.co" écrit que la campagne pour les élections générales de 2022 ont commencé très tôt avec des espoirs donnés de part et d'autre par les candidats à la présidentielle qui ont promis de lutter contre la corruption, de baisser les impôts et de créer des opportunités d'emploi.

"Tous les candidats semblent donner les mêmes promesses, notamment la lutte contre la corruption, le casse-tête éternel du pays. Ils ont promis d'éradiquer la corruption : la principale cause de la cherté de la vie", écrit l'auteur de l'article.

"Ils semblent chanter la même chanson aussi sur les impôts élevés du pays qui compliquent plus la vie du citoyen ordinaire", souligne la publication, ajoutant que les candidats potentiels ont du pain sur la planche s'ils veulent convaincre les Kényans à voter pour eux.

L'inflation dans le pays a atteint un niveau record, rendant le coût des produits de base inabordable pour les citoyens ordinaires, note le journal.

Au Rwanda, les journaux locaux s'attardent sur la commémoration dimanche du 27è anniversaire de la « Journée de la libération », qui marque la fin du génocide de 1994 perpétré contre les Tutsi.

Le quotidien +The New Times+ rapporte que la célébration de cette journée, appelée localement « Kwibohora », a été marquée par l’inauguration d’un village modèle dans la ville de Musanze, indiquant que ce nouveau quartier ultramoderne, baptisé « village modèle de Kinigi », abritera quelque 144 ménages vulnérables.

Son confrère +KT Press+ s’arrête sur le discours prononcé par le chef de l’Etat, Paul Kagame, à l’occasion de cette commémoration, soulignant que le dirigeant décrit le village modèle de Kinigi en tant que «projet de développement porteur de l’espoir » et une « démonstration de la solidarité rwandaise ».

Cette initiative, dont le coût est estimé à plus de 26 millions de dollars US, comprend notamment des logements, un hôpital, des centres de santé, un laboratoire médical, des centres de développement de la petite enfance, ainsi qu’une école primaire et secondaire, entre autre, détaille la publication.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la contribution du pays à la mission onusienne de maintien de la paix en République centrafricaine. Titrant "Un convoi pour Bangui", la publication précise que des dizaines d’officiers, sous-officiers, militaires du rang et personnels civils ont pris, hier, peu avant l’aube, la route de Bangui, 6000 km plus loin, notant qu’ils ont pour mission d’acheminer , à bord de 42 véhicules, du matériel lourds et des équipements destinés notamment au renforcement des capacités opérationnelles du contingent gabonais sur place.

Et d’estimer qu’il s’agit d’une preuve supplémentaire de l’engagement constant du Gabon en faveur de la paix en Centrafrique.

Sur un autre sujet, +Gabon Matin+ indique que le ministre en charge de la pêche accompagné de ses collègues de la défense nationale et des eaux et forêts, a procédé le vendredi écoulé, au lancement du dispositif d’équipement des embarcations de pêche artisanale au centre d’appui à la pêche artisanale de Libreville (CAPAL).

Selon la publication, le Gabon est le premier pays à se doter d’une balise pour la surveillance de pêche artisanale, baptisée "Nemo".



Derniers tweets