Revue de presse quotidienne internationale africaine

Publié le Vendredi 9 Juillet 2021 à 11:42 | MAP


​Dakar - Plusieurs sujets d'actualité font la Une de la presse africaine qui aborde notamment, dans son édition de vendredi, l’examen du nouveau Code électoral au Sénégal, la situation épidémiologique au Gabon, la question du grand barrage éthiopien La Renaissance, la recrudescence des cas Covid au Rwanda, et l'incarcération de l'ex-président sud-africain, Jacob Zuma.


Au Sénégal, l’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi portant Code électoral et les inquiétudes au sujet de la 3è vague de la Covid-19 dominent l’actualité abordée par la presse locale.

Une session extraordinaire a été ouverte à l’Assemblée nationale, jeudi, pour lancer l’examen du projet de loi portant Code électoral, rapporte +Le Soleil+.

Les députés ont validé l’ouverture de la session extraordinaire convoquée en vue de l’examen du projet de loi portant Code électoral, écrit +Sud Quotidien+, notant que la prochaine étape sera la réunion de la Conférence des présidents qui va fixer le calendrier des travaux en commissions et en séance plénière.

Sur un autre registre, les journaux de la place abordent l’inquiétante augmentation des cas de contamination à la Covid-19.

« Les drames du Covid », titre +L’Observateur+ qui souligne qu’une troisième vague de la pandémie aura des impacts non négligeables sur l’économie du pays, déjà mise à rude épreuve.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la situation épidémiologique. Il écrit que 27 nouveaux cas positifs ont été enregistrés sur 7 650 tests réalisés, soit un taux de positivité de 0.3%, ajoutant que 16 personnes sont hospitalisées dont 09 en réanimation pour détresse respiratoire, tandis que 36 nouvelles guérisons ont été recensées et 00 nouveau décès.

En ce qui concerne la vaccination, au jeudi 08 juillet, 47 961 volontaires se sont présentés dans les différents sites, et 45 968 (95%) personnes éligibles ont été vaccinées au Total, expliquer la publication, notant que 26 383 volontaires au total ont reçu leur 2ème dose de vaccin. Par rapport à la cible prévue de 50% de la population totale vaccinée, le taux de couverture vaccinale complète est de 2,47%, celle d’une dose est de 4,3%.

Au volet sport, +Médias241+ indique qu’à quelques semaines des prochains jeux olympiques de Tokyo, alors que le nombre de cas de Covid-19 augmente au Japon avec 920 nouveaux cas déclarés en une journée, les autorités ont déclaré, jeudi, un état d’urgence à Tokyo, estimant que cette situation pourrait priver de publics, la grande compétition olympique prévue le 23 juillet prochain.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s'intéresse à la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le grand barrage éthiopien La Renaissance en relevant que l'Egypte et le Soudan veulent politiser cette question en la portant devant cette instance onusienne.

Le journal qui cite un membre de l'équipe de négociation éthiopienne, Gedion Asfaw, note que l'Egypte et le Soudan n'ont pas de problèmes de sécurité concernant le deuxième remplissage du méga-barrage.

Le recours par le Caire et Khartoum au Conseil de sécurité de l’ONU, souligne le journal, vise à recueillir le soutien des nouveaux membres du Conseil.

Sur le même sujet, +FANA BC+ écrit que le ministre éthiopien de l'eau, de l'irrigation et de l'énergie, Seleshi Bekele, a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à encourager l'Egypte et le Soudan à poursuivre les négociations menées sous l’égide de l’Union africaine.

Le ministre qui s’exprimait lors de la réunion du Conseil de sécurité, a souligné que contrairement à l'Egypte et au Soudan, l'Ethiopie ne dispose pas de réserves d'eaux souterraines considérables. «Nous n'avons pas non plus d'eau de mer à dessaler. Près de 70 pc de l'eau de mon pays se trouve dans le bassin du Nil», a ajouté le ministre cité par le média éthiopien.

Au Kenya,"Kenyans.co" rapporte que la capitale Nairobi a été classée comme la seule ville africaine dans la catégorie des 50 premières villes du monde qui comptent plus de hubs Fintech, selon le classement mondial 2021 Fintech.

La capitale kényane est venue à la 37e place mondiale devant Lagos qui est tombée à la 93e place et Accra à la 151e, souligne la publication qui ajoute que ce classement fait de Nairobi la ville avec le plus grand écosystème fintech en Afrique.

Le rapport intervient après le récent Global Startup Ecosystem Index 2021, qui montre que Nairobi a remplacé Lagos en tant que premier centre de démarrage d'Afrique.

La ville avec le plus grand écosystème fintech au monde est San Francisco aux États-Unis, suivie de Londres, New York, Sao Paulo, Tel Aviv, Los Angeles, Hong Kong et Singapour, rappelle le journal.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ écrit que les autorités sanitaires rwandaises mènent une étude approfondie pour détecter le variant Delta de la Covid-19 après la recrudescence inquiétante des cas d'infection dans le pays.

Citant une déclaration du ministre rwandais de la Santé, Daniel Ngamije, le journal souligne que « des signes de la circulation du variant Delta ont été détectés à travers le pays, notamment les nouveaux symptômes signalés chez les patients, et la hausse alarmante de la propagation du virus.

Ce variant hautement contagieux a été déjà détecté dans la région d'Afrique de l'Est, notamment en Ouganda et au Kenya, note la publication, ajoutant que cette souche, signalée pour la première fois en Inde, provoque des symptômes plus sévères au niveau respiratoire.

D’autre part, le média indique que la campagne nationale visant à vacciner 60% de la population d'ici l'année prochaine n'a atteint, jusqu'à présent, que 3% des habitants du pays, soit 392.000 personnes.

En Afrique du Sud, +Sunday Independent+ écrit que les partis politiques et la société civile ont salué l'incarcération de M. Zuma, survenue après plusieurs jours de tensions dans son fief au niveau de la province du KwaZulu-Natal.

Ainsi, souligne le quotidien, différentes organisations politiques et non gouvernementales ont indiqué que l'emprisonnement de Zuma vient consacrer la suprématie de la loi dans ce pays secoué par plusieurs scandales de corruption impliquant des responsables influents au sein du parti au pouvoir.

Il note également que la Fondation Nelson Mandela a souligné que l'incarcération de M. Zuma constitue un tournant majeur pour l'Afrique du Sud et un signal d'alarme pour le parti du Congrès national africain (ANC, au pouvoir).

Pour sa part,+Eyewitness News+ rapporte que l'ex-président sud-africain, Jacob Zuma, s’est officiellement rendu à la police pour purger une peine de 15 mois de prison ferme pour outrage à la justice.

Citant la porte-parole du ministère de la Police, Lirandzu Themba, le journal relève que "Zuma a été placé sous la garde du Service de la police (SAPS) conformément à l'ordonnance de la Cour constitutionnelle".

Depuis la semaine dernière, les tensions se sont exacerbées dans le pays, précise-t-il, notant qu'une grande foule s'est rassemblée devant la résidence de M. Zuma dans la ville de Nkandla, à l'est du pays, pour lui exprimer le soutien et empêcher la police de l'arrêter.