Revue de presse quotidienne

Publié le Mercredi 30 Décembre 2020 à 11:25 | MAP


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :


Le Matin : 

 • La reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara un acquis diplomatique sans précédent. La reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara constitue un acquis diplomatique sans précédent, a indiqué le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani. En réponse à une question orale portant sur "le bilan et les perspectives de l'action diplomatique marocaine sur la question du Sahara marocain", lors de la séance plénière consacrée aux questions de politique générale, le chef du gouvernement a relevé que la décision américaine constitue un aboutissement diplomatique sans précédent, réalisé par le Maroc pour son intégrité territoriale et contre les ennemis du Royaume. En effet, la décision historique des Etats-Unis d’Amérique n’est autre que l’aboutissement de plusieurs années d’effort diplomatique sur la scène américaine, a affirmé El Otmani. 

 • Le gouvernement mobilise les compétences des MRE au service du développement de l’économie sociale. Une convention de partenariat dans le domaine de mobilisation des compétences des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) au service du développement de l’Economie sociale au Maroc à travers l’accompagnement du développement des coopératives, a été signée, entre le ministère du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Économie sociale, le ministère délégué chargé des MRE et l'Office du Développement de la Coopération. Cette convention s'assigne pour objectif d'établir un partenariat entre les deux ministères, en mettant en place un programme de coopération et de coordination sur les questions liées au développement de l’économie solidaire et le développement des coopératives au Maroc, et ce conformément à la haute sollicitude dont Sa Majesté le Roi entoure la communauté marocaine résidant à l'étranger. Elle vise également l'accompagnement du développement des coopératives et l’encouragement des investissements des MRE dans ce domaine. Dans ce cadre, il sera procédé à la mise en place d'un plan d'action pour la période 2021-2030 afin d'accompagner 80% des coopératives d'artisanat et du tourisme.

 L’Economiste :

• Hommes/femmes : énormes écarts entre les salaires des cadres! En plus d'être quasiment exclues du marché du travail, avec une part de près de 80% d'inactives, les marocaines sont mal rémunérées par rapport à leurs homologues hommes. Les quelque 20% qui s'aventurent dans le monde professionnel subissent des discriminations prononcées. Au niveau des postes de responsabilité dans le privé, l'écart de salaire net moyen par mois est énorme, selon la dernière enquête L'Economiste-Sunergia sur le salaire des cadres 2021. Les cadres masculins touchent en moyenne un salaire net mensuel de 25.480 DH, contre seulement 17.607 pour les femmes, soit un écart de 44,7%. Le gap est impressionnant, surtout au regard de l'échantillon traité. L'enquête, qui a touché 842 cadres (dont 270 femmes) et 487 entreprises, compte une majorité de grandes PME et de grandes sociétés, avec 42% de structures réalisant plus de 500 millions de DH et 17% générant entre 100 et 500 millions de DH. 

 • Hautes fonctions : une agence pour le top management. Un projet de réforme, datant de l'ancien ministre de la Réforme Administrative, est au stade du Secrétariat général du gouvernement (SGG). L'objectif est de fluidifier le circuit en accélérant les procédures de nomination, à travers la mise en place d'une instance indépendante, sous forme d'agence. Elle sera chargée de la gestion des recrutements dans les hautes fonctions pour les différents ministères, avec la neutralité requise, loin des pressions politiques. Ainsi, le ministre qui veut changer un directeur devra déléguer la présélection du candidat à cette instance. Cette dernière sera composée de trois experts et d'autant de représentants de l'administration, particulièrement du SGG et du ministère de la fonction publique. Ladite agence sera chapeautée par un président autonome. 

Aujourd’hui le Maroc :

• Retraite des parlementaires: la liquidation actée. Cette fois-ci est la bonne. Le régime de retraite des parlementaires vit ses derniers jours. Adoptée par la Chambre des représentants il y a quelques jours, la proposition de loi visant la liquidation du régime de retraite des élus parlementaires fait désormais consensus à la Chambre des conseillers. En effet, la conférence des présidents des groupes et groupements parlementaires et la présidence de la deuxième Chambre ont accepté le texte transféré par les députés. Par ailleurs, des sources parlementaires chez les conseillers affirment dans ce sens qu’il va falloir liquider le régime de retraite des conseillers parlementaires mais prendre en considération la particularité de la caisse réservée aux élus parlementaires de la deuxième Chambre. Car contrairement à la caisse de retraite des députés de la première Chambre, la caisse des conseillers n’a pas encore enregistré un déficit et peut fonctionner pendant quelques années encore.

 • Investissement public : 230 MMDH prévus pour 2021. L’investissement public maintient son trend haussier amorcé durant cette dernière décennie. Une hausse de plus de 37% des montants alloués a été observée sur ladite période. Une enveloppe qui tend à alimenter les principaux chantiers de développement économique et social ouverts au niveau national. A cet effet, la valeur globale des investissements publics est passée de 167,3 milliards de dirhams (MMDH) en 2011 à 230 MMDH prévue en 2021. Parmi les principales orientations prises dans cette ère de Covid, on cite la redynamisation de l’investissement public. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’a été mis en place le Fonds Mohammed VI pour l’investissement doté d’une enveloppe budgétaire de 45 milliards de dirhams. Il a été, par ailleurs, décidé de la réaffectation des dépenses d’investissement aux priorités stratégiques ainsi que l'opérationnalisation des mécanismes de préférence nationale.

 Maroc le Jour :

 • Maroc-Asie : vers la consolidation des relations dans le domaine de l’éducation. Le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi et le ministre délégué chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha ont eu une réunion de travail avec des diplomates des pays asiatiques axée sur les moyens de renforcer les relations bilatérales et multilatérales dans les domaines afférents au système de l'éducation, la formation, l'enseignement supérieur et la recherche scientifique. Il s'agit, selon un communiqué du ministère de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, des ambassadeurs et des chargés d'affaires représentant un certain nombre de pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), à savoir la Thaïlande, la Malaisie, l'Indonésie, le Sultanat de Brunei Darussalam, le Vietnam et les Philippines. Le renforcement des partenariats entre les universités, les établissements de formation et les structures de recherche marocaines et leurs homologues des pays de l'ASEAN a, également, été au centre de cette réunion.

 • Plus de 9 MMDH pour le développement de l’Oriental. Le plan de développement régional (PDR) de l'Oriental constitue un document de référence pour un ensemble de projets visant à réaliser le développement intégré et durable, a souligné, à Oujda, le président du Conseil de la région de l’Oriental (CRO), Abdenbi Bioui. Bioui intervenait à l’ouverture d’une session extraordinaire du Conseil, tenue en présence notamment du wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai et de chefs de services décentralisés et marquée par l’examen du rapport annuel d’évaluation du PDR de l’Oriental au titre de 2019 et par l’approbation à l’unanimité du projet de contrat-programme entre l’Etat et le CRO pour la réalisation des projets prioritaires du PDR au titre de la période 2020-2022. Selon un communiqué du CRO, ce contrat-programme est d'un coût prévisionnel global de 9,15 milliards de dirhams (MMDH), comprenant les coûts des études et des travaux, et s'articule autour de quatre axes principaux comportant plusieurs volets, programmes et projets.

 L’Opinion :

• Nouvelle variante Covid : les précisions des experts marocains. «Une nouvelle souche du coronavirus est apparue en Angleterre». L'information soulève depuis plus d'une semaine beaucoup d'interrogations et éveille l'inquiétude des Marocains qui craignent de se retrouver « interdits » de sortie et encore une fois cloîtrés. Cependant, la nouvelle n'a pas lieu d'inquiéter outre-mesure.La variante anglaise n'est pas plus mortelle que celle découverte à Wuhan en décembre 2019. « Ce qui me surprend, c’est que les gens s'étonnent de l'apparition d'une variante d'un virus », déclare Jaâfar Heikel, épidémiologiste spécialiste en maladies infectieuses, qui affirme que « le Coronavirus a déjà muté en plusieurs variantes, dont certaines ont été découvertes fin juin au Sud de la France . Il explique en outre "qu'en épidémiologie et en maladies infectieuses, il est normal d'observer plusieurs mutations d'un virus, à l'exemple de la grippe saisonnière qui mute chaque année".

 • Le virtuel vol au secours du monde sportif. Le numérique est devenu une nécessité absolue pour maintenir les activités sportives, dans un contexte marqué par la pandémie. Au Maroc, les deux clubs phare de la BotolaPro, le Raja et le Wydad, ont pris l'initiative pendant le confinement d’organiser deux matchs virtuels contre le Coronavirus pour collecter des fonds au profit de l'élan national de solidarité en faveur du Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du nouveau Coronavirus. D'autres événements sportifs ont suivi la nouvelle vague, à l'instar du 1er championnat arabe virtuel de taekwondo (catégorie Poomsae).

 Al Bayane : 

• Les professionnels du transport touristique revendiquent des solutions urgentes et efficaces. Après plusieurs jours d’attente, les professionnels du transport touristique ont tenu lundi dernier une deuxième réunion avec les responsables du ministère du tourisme en présence du groupement professionnel des banques du Maroc. « Le secteur se trouve aujourd’hui au bord du gouffre, en attendant une intervention immédiate de l’Etat pour sauver les meubles », souligne dans une déclaration au journal, Mohamed Ba Mansour, président de la Fédération nationale du transport touristique au Maroc (FNTT-Maroc). En termes plus clairs, les professionnels du secteur appellent l’Exécutif à soulager les entreprises des pressions financières et les impliquer dans le processus décisionnel. La FNTT-Maroc s’attend aussi à ce que le Comité de veille mette tout son poids dans la balance en procédant au report des mensualités de prêt jusqu’à fin 2021 tout en leur accordant un taux d’intérêt préférentiel. Les entreprises de transport touristique revendiquent une exonération fiscale de 3 ans afin qu’elles retrouvent leur santé financière

 • Maroc-Israël: Identification de secteurs à fort potentiel de partenariat. Plusieurs secteurs industriels à fort potentiel de partenariat Maroc-Israël ont été identifiés lors d'un entretien, tenu lundi en mode visioconférence, entre le ministre de l'Industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, et le ministre israélien de l'Économie et de l'industrie, Amir Peretz. Il s'agit notamment du textile, de l'agro-industrie, de la recherche et développement (R&D) appliquée à l'industrie, des technologies vertes et de l'industrie des énergies renouvelables, précise le ministère dans un communiqué, ajoutant que les deux parties ont convenu de la mise en place d'un groupe de travail conjoint pour élaborer un plan d'action dans les secteurs identifiés. L'entretien entre Elalamy et Peretz a porté sur les perspectives d'une coopération fructueuse entre les deux pays, s'appuyant sur leurs avancées économiques et répondant à leurs priorités et stratégies de développement, fait savoir la même source.

Al Yaoum Al Maghribi :

• Ait Taleb : Inspection de 56 cliniques, dont 8 prenant en charge les patients Covid-19. Les opérations d'inspection et de suivi menées par les services d’inspection générale du ministère de la santé ont concerné quelque 56 cliniques, dont 8 prenant en charge les patients Covid-19, a affirmé mardi à Rabat, le ministre de la santé Khalid Ait Taleb. En réponse à une question orale à la chambre des conseillers portant sur "les dépassements tarifaires des cliniques privées", M. Ait Taleb a relevé que ces établissements de santé privés inspectés sont répartis entre les différentes régions du Royaume, dont certains font l'objet de plaintes, notant que cette opération a été l’occasion de s’arrêter sur les dépassements des tarifs nationaux de référence (TNR). Le responsable gouvernemental a relevé qu’à l’issue d’une réunion de la commission permanente de suivi de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM), il a été décidé de restituer les sommes indûment perçues au profit des assurés victimes des violations, ainsi que de suspendre le mode tiers payant dans le cadre de l'accord conclu entre les organismes chargés de l'assurance maladie obligatoire, les médecins et les institutions concernées.

 Akhbar Al Yaoum :

• Voitures d'occasion : le marché se porte bien. En une année marquée par la crise sanitaire de la Covid-19 le site d’annonces Avito révèle que le secteur de l’automobile d’occasion présente des indicateurs « relativement sains ». Au cours de ce second semestre, le trio de tête au niveau de l’offre de véhicules particuliers reste inchangé. Renault maintient ainsi sa première position, avec une moyenne de 20.000 annonces actives, devant Peugeot avec 15.000. Volkswagen ferme le trio avec plus de 14.000 annonces actives. « Ce classement constitue une tendance lourde qui se confirme depuis 2014. Du côté des marques premium, le top 3 reste le même. En tête, Mercedes avec 9.450 annonces actives, suivie par Audi avec 2.450 annonces et BMW avec 2.300 durant les cinq derniers mois », affirme la plateforme.  

Libération :

• Sahara : La diaspora marocaine, une force de lobbying et une valeur ajoutée de la diplomatie parallèle. La diaspora marocaine représente une force de lobbying et une valeur ajoutée de la diplomatie parallèle qui a prouvé son efficacité et son influence dans la défense des intérêts du Maroc, à leur tête la question du Sahara, a affirmé le Consul général du Royaume à Paris, Mustapha El Bouazzaoui. "Personne ne peut nier le poids et le rôle non négligeable de la communauté marocaine dans le monde qui atteint les 5 millions d'âmes. Son apport est inestimable. Elle représente une force de lobbying qui fait ses preuves dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume", a souligné le diplomate marocain dans un entretien à la MAP. "Cette communauté constitue une composante essentielle du peuple marocain prête à défendre ses intérêts et faire face aux ennemis et leurs thèses anti marocaines. Les dernières manifestations dans les villes européennes ont été une preuve irréfutable de cette disponibilité innée et spontanée", a-t-il souligné.

 • Aéroport Marrakech-Menara : Baisse de plus de 75% du trafic passager à fin novembre dernier. Le nombre des passagers ayant transité par l’aéroport international Marrakech-Menara a enregistré durant les 11 premiers mois de l’année 2020, une baisse de 75,41% par rapport à la même période de l’année 2019. Ainsi, cette infrastructure aéroportuaire a accueilli à fin novembre dernier un total de 1.444.688 passagers, contre 5.873.966 voyageurs durant la même période de 2019, selon l'Office national des aéroports (ONDA). Pour le seul mois de novembre 2020, l’aéroport de la cité ocre a enregistré une baisse de l’ordre de 94,42%, par rapport à la même période de l’année écoulée, en accueillant 31.878 voyageurs, contre 571.223 passagers pendant la même période une année auparavant. Durant le mois de novembre, la part de l’aéroport Marrakech-Menara des mouvements d’avions s’élève à 8,91% sur un total de 5.185 mouvements enregistrés à l'échelle nationale.

 Rissalat Al Oumma :

•  À l'initiative du Maroc, l'AG de l'ONU approuve une résolution sur le rôle des institutions de l'ombudsman et du médiateur dans la promotion des droits de l’Homme. L'Assemblée générale des Nations Unies a approuvé à l'unanimité, lors de sa 75e session à New York, la résolution onusienne amendée relative "au rôle de l'ombudsman, du médiateur et des autres institutions nationales de défense des droits de l'Homme dans la promotion et la protection des droits de l’Homme", présentée par le Maroc grâce un effort remarquable de sa représentation permanente auprès de l'ONU, avec un grand soutien international. Dans un communiqué, le Médiateur du Royaume indique que cette initiative, adoptée le 16 décembre à New York comme consécration des efforts de l'institution de médiateur en coordination avec l'Institut international de l'ombudsman, constitue une étape importante pour asseoir des relations de coopération entre les institutions de médiateurs et les ombudsmans, ainsi que les organes des Nations-Unies, consolider sa position en la matière, réaliser davantage de rayonnement du Royaume et pour renforcer leurs rôles dans la défense des droits du citoyen dans sa relation avec l'administration et la consécration des principes de bonne gouvernance. 

 Al Alam :

 • ADM : l'encours de la dette total dépasse les 39 MMDH. «L’encours de la dette total a atteint près de 39,4 milliards DH (MMDH), réparti entre près de 18,9 milliards DH de dette concessionnelle en devise et 20,5 milliards DH de dette en dirhams garantie par l’Etat», indique la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) dans son rapport annuel au titre de 2019. S’agissant du financement, ADM a signé en 2019 un contrat de prêt concessionnel avec la Banque européenne d’investissement (BEI) d’un montant de 75 millions d’euros, soit près de 810 millions DH pour financer les travaux d’élargissement à 2×3 voies des autoroutes de contournement de Casablanca et de Casablanca-Berrechid.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Agadir: Ben Abdelakder s'enquiert de l'avancement des travaux d’aménagement du tribunal administratif. Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelakder s’est enquis de l’état d’avancement des travaux d’aménagement du tribunal administratif d’Agadir. Nécessitant une enveloppe de plus de 6 MDH, ce projet porte notamment sur l'installation d'un ascenseur, la mise en place de bureaux, d'une cantine et d'une salle de prière, ainsi que l’aménagement des archives et la réalisation des travaux de réseau électrique et informatique. A cette occasion, Ben Abdelakder accompagné de plusieurs responsables judiciaires et élus locaux, a effectué une tournée dans les différentes dépendances et structures de ce tribunal. Par ailleurs, le ministre a procédé à la cour d'appel à la remise de Wissams royaux dont SM le Roi Mohammed VI a bien voulu gratifier des fonctionnaires et cadres du secrétariat-greffe au niveau de la circonscription judiciaire d'Agadir et ce à l’occasion du 21è anniversaire de la fête du Trône. 

Bayane Al Yaoum :

 • Amzazi : La réduction du fossé numérique entre le rural et l'urbain, un des défis de l'enseignement à distance . La réduction du fossé numérique entre les milieux rural et urbain constitue un des défis à relever en matière d'enseignement à distance, a indiqué à Khémisset, le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi. S'exprimant lors du conseil d'administration de l'Académie régionale de l'éducation et de la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra, Amzazi a expliqué que parmi les défis à relever en matière d'enseignement à distance, sur lesquels le ministère œuvre avec le soutien de ses partenaires, figure la réduction du fossé numérique entre le monde rural et urbain et les catégories sociales, afin de garantir un accès équitable à l'enseignement. Il a, à cet égard, salué les différentes initiatives de solidarité entreprises par un parterre de partenaires du système éducatif, visant à distribuer des tablettes électroniques au profit des enfants en milieu rural en situation de précarité, appelant à élargir ces actions pour inclure d'autres enfants nécessiteux. 

Al Massae :

• Désormais ce sont les tribunaux de première instance qui vont jouir de la "compétence exclusive" de statuer sur les litiges judiciaires opposant les consommateurs aux fournisseurs (professionnels). Publiée au « Bulletin officiel », l’article 202 de la loi sur la protection du consommateur octroie cette compétence au "tribunal dont relève le domicile du consommateur ou son lieu de résidence ou la juridiction du lieu où s’est produit le fait ayant causé le préjudice au choix du consommateur."  

 Assahraa Al Maghribiya :

 • Sahara marocain : l'UE doit accélérer sa stratégie de voisinage méridional. L’Union européenne doit être pragmatique dans son voisinage méridional - en partant du Sahara et en plaçant la sécurité et le contre-terrorisme au centre de sa réflexion pour la région, a affirmé Mario Mauro, ancien ministre italien de la Défense. "L'UE réexaminera sa stratégie de voisinage méridional l'année prochaine, mais la région évolue beaucoup plus rapidement et tout le monde regarde les États-Unis pour obtenir des réponses", a souligné Mauro dans une tribune publiée récemment par le site d’information européen Euractiv. L'UE doit porter un regard pragmatique sur la Méditerranée et veiller à ce qu'elle ait une place à la table, plaçant la sécurité et la lutte contre le terrorisme au centre de sa réflexion pour la région, a poursuivi Mauro, promoteur de l'opération "Mare Nostrum" en Méditerranée. Déjà impuissante à maintes reprises sur la Libye, la Syrie et d’autres crises régionales, "l'UE a également été prise comme un canard assis" par le rétablissement des relations israélo-marocaines et la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, a-t-il écrit. 

 Al Ahdath Al Maghribiya :

• Trafic portuaire : L’ANP prévoit une hausse de 3,6% en 2021. Le trafic portuaire continuera son trend haussier durant l'année prochaine pour atteindre 95 millions de tonnes (MT), soit une hausse de 3,6% par rapport aux prévisions de réalisations 2020, a indiqué, lundi à Rabat, la directrice générale de l’Agence Nationale des Ports (ANP), Nadia Laraki. S'exprimant lors du Conseil d'Administration de l'ANP, présidé par le ministre de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau, Abdelkader Amara, Mme Laraki a précisé que l'Agence mobilisera 2,2 milliards de dirhams (MMDH) d'investissements pour la période 2021-2023, dont 802,6 millions de dirhams (MDH) au titre de l'année 2021, indique un communiqué du ministère. En ce qui concerne les indicateurs financiers, elle a fait savoir que le chiffre d'affaires de l'Agence au titre de l'année prochaine dépassera les 2 MMDH, affichant une nette amélioration par rapport aux prévisions de réalisation de 2020. Parallèlement, Laraki a indiqué que les ports relevant de l’ANP ont montré une grande agilité face à la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).