Revue de presse quotidienne

MAP - Publié le Mardi 5 Janvier 2021 à 12:47



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :


Le Matin : 

• Secteur des assurances en 2019 : le Maroc conserve la deuxième place en Afrique et la troisième dans le monde arabe. Le président de l'Autorité de Contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), Hassan Boubrik, a indiqué que le chiffre d'affaires (CA) du secteur des assurances au Maroc a atteint 46,7 milliards de dirhams (MMDH) en 2019, permettant au Royaume de conserver la deuxième place en Afrique et la troisième dans le monde arabe. Cette annonce a été faite au cours d'une réunion avec le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, lors de laquelle Boubrik a présenté le rapport annuel de l'Autorité au titre de l'année 2019 conformément à l'article 9 de la loi n° 64.12 portant création de l'Autorité chargée de contrôler les secteurs des assurances, de la retraite, de l'entraide et de l'assurance maladie obligatoire. Le président de l'Autorité a souligné lors de cette rencontre le "rôle pionnier" des secteurs de l'assurance et de la prévoyance sociale dans le Royaume en termes de couverture des particuliers, des institutions et des biens contre tout risque, notant que les institutions opérant dans ces deux secteurs gèrent pas moins de 516 MMDH d'actifs, indique un communiqué du Département du chef du gouvernement.

• La HACA veut relancer la dynamique d’échange et de réflexion avec les opérateurs audiovisuels privés. La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) organise du 05 au 26 janvier un cycle de rencontres entre le Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle (CSCA) et l’ensemble des opérateurs audiovisuels privés pour renforcer et réimpulser la dynamique d’échanges et de réflexion conjointe entre l’instance de régulation et les responsables des radios et télévisions privées. Ces rencontres permettront d’aborder plusieurs questions dont notamment l’évaluation de la situation générale du paysage audiovisuel national dans le contexte de la crise induite par la pandémie de la Covid-19 qui a affecté le secteur de la communication audiovisuelle à l’instar de nombreux autres secteurs de l’économie nationale, indique un communiqué de la HACA.

L’Economiste :

• Tourisme : et maintenant les ATD! Cadeaux du Nouvel An pour le tourisme. Un groupe d'entreprises touristiques ont vu leur compte bancaire bloqué via la procédure de l'avis à tiers détenteur (ATD). Parmi les structures concernées, figure une chaîne hôtelière de premier plan, dont le management a été informé par sa banque de l'activation de l'ATD, le jeudi 31 décembre. La procédure de recouvrement forcé a été évidemment mal accueillie par les opérateurs concernés, surtout en raison du contexte sanitaire marqué par la fermeture de la majorité des entreprises touristiques. La question maintenant est de savoir dans quelle mesure les différentes étapes de la procédure de l'ATD ont été scrupuleusement respectées. Les opérateurs en question déclarent que la mesure porte sur le recouvrement, notamment de la taxe professionnelle au titre de l'exercice 2020. Or, certaines entreprises n'ont pas encore épuisé leur cinquième année d'exonération de ladite taxe.

• L’Oriental renforce sa productivité laitière. La capacité de production laitière se renforce dans l'Oriental avec le lancement d'une nouvelle unité à Guercif. Ce qui porte à quatre le nombre d'entreprises actives dans la filière et contribue à accroître le volume de production et de commercialisation. La réalisation de cette nouvelle unité s'inscrit dans le cadre des projets pilier I du Plan agricole régional, ayant pour objectif l'organisation de la production avec une mise en marché efficiente. Elle contribuera également à l'amélioration des techniques de transformation du lait. 

Aujourd’hui le Maroc :

• Incompatibilité et cumul d'indemnités : future bataille au Parlement. Après les retraites, le cumul des indemnités. Une grosse bataille se prépare au Parlement. Les futures lois électorales sont attendues dans les prochaines semaines au Parlement. Le temps commence à presser. Moins de neuf mois au maximum nous séparent des prochaines élections car toutes les instances élues devront être renouvelées avant l’inauguration Royale de la session parlementaire le deuxième vendredi du mois d’octobre comme prévu par la Constitution. Si le gouvernement à travers le ministère de l’intérieur a effectué des progrès concernant plusieurs points, certaines modifications sont loin de faire l’unanimité. L’un des points d’achoppement concerne les incompatibilités entre plusieurs mandats. Certaines voix partisanes défendent des incompatibilités sur mesure en limitant notamment l’interdiction de cumuler le mandat de maire d’une grande ville avec celui de parlementaire. Si le consensus n’a pas été facile sur cette question, c’est qu’il existe des considérations pécuniaires. 

• Contre-indications pour la vaccination anti-Covid : Ce qu’il faut retenir. Les spécialistes sont clairs sur les contre-indications à la vaccination contre la Covid-19. Ainsi, les circonstances où il serait risqué de se faire vacciner sont : grossesse par faute de données à l’heure actuelle, maladie Covid-19 datant de moins de 3 mois, réaction allergique grave (anaphylaxie) à un vaccin contenant un composant également présent dans le vaccin envisagé. De même, une 2ème dose ne doit pas être administrée à toute personne ayant présenté une anaphylaxie après l’administration de la première dose de ce vaccin. Par ailleurs, en cas d'affection aiguë, il est conseillé de repousser la vaccination jusqu’à sa résolution. Notons par ailleurs que les allergies saisonnières et même les allergies alimentaires, y compris les allergies aux crustacés et aux arachides, n'excluent pas du vaccin anti-Covid.

Maroc le Jour :

• Sahara Marocian : la paix et la stabilité du Maghreb sont "stratégiques". La reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur son Sahara démontre combien la paix et la stabilité du Maghreb, du Sahel ou du Moyen-Orient sont "stratégiques", a souligné, Bernard Millet, ancien Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les opérations de maintien de la paix. Dans une interview, Millet a relevé que la décision américaine constitue à l'évidence un événement marquant dans l'histoire du conflit du Sahara qui s’éternise depuis des décennies, notant que le Conseil de Sécurité, frustré par l’impossibilité de voir se dessiner un quelconque consensus sur le plan initial, invite et encourage désormais les parties à rechercher un compromis politique sur une option réaliste et pratique. "Telle était en fait une orientation envisagée par l’ancien Secrétaire d’Etat James Baker dans un rapport du Secrétaire Général (de l’Onu) en 2000, un statut d'autonomie apparaissant alors comme une option crédible et pragmatique", a-t-il rappelé, ajoutant que le Maroc a finalement présenté un plan articulé sur ce principe en avril 2007, qualifié de crédible et sérieux par le Conseil de Sécurité.

• Les entreprises marocaines prêtes à évoluer pour investir en Afrique. L'évolution des entreprises marocaines en Afrique tend vers le développement de nouveaux modèles économiques sur la décennie à venir, d'après le 4ème Baromètre du Développement International (BDI) qui est réalisé par la société de Conseil BearingPoint. "Bien que 46% des entreprises marocaines du panel ne prévoient pas d'évolution de leur modèle économique en Afrique, 36% des répondants ambitionnent de développer un nouveau modèle économique complétant les activités cœur de métier et 18% pensent à changer de modèle économique pour leur développement sur le continent", indique ce baromètre réalisé en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Ces chiffres montrent une vraie ambition des entreprises marocaines, relève la même source, notant que le développement international est un risque en soi, puisqu'il s'agit de développer de nouveaux marchés, avec d'autres environnements juridiques, linguistiques, monétaires, etc. Il n'est pas étonnant de ne pas vouloir en sus changer de modèle économique.

Libération :

• L’OTAN adopte la carte du Maroc avec son Sahara. Après la décision historique des Etats-Unis reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara, les ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume ont essuyé un autre revers émanant cette fois-ci de l'OTAN qui a publié récemment sur son site Internet la carte complète du Maroc sans l'amputer de son Sahara. Moussaoui Ajlaoui, expert associé à Ames-Center, a souligné que "l’adoption par l'OTAN de la carte complète du Royaume tout en incluant le Sahara marocain est un message politique aux dirigeants algériens, alors que le régime algérien cherche à exporter ses crises internes croissantes aux niveaux politique, économique et social en dehors de ses frontières, en gardant notamment un niveau élevé d'hostilité envers le Maroc et en instrumentalisant les Sahraouis séquestrés sur son sol".

• La masse monétaire progresse de 7,7% en novembre. L'agrégat monétaire M3, qui représente la masse monétaire, a enregistré une croissance annuelle de 7,7% en novembre dernier, après 7,3% un mois auparavant, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Cette évolution recouvre une progression de 10,6% après 9,8% des dépôts à vue auprès des banques, une décélération du rythme de progression de la circulation fiduciaire à 20,6% après 22,6% et une accentuation de la baisse des comptes à terme de 12% à 12,9%, explique BAM dans sa note sur les indicateurs clés des statistiques monétaires de novembre 2020. Par contrepartie, le rythme de croissance des avoirs officiels de réserve a décéléré à 18,2% après 22,5%, tandis que les créances nettes sur l'Administration Centrale ont progressé de 25,7% après 18,7% en octobre, relève la même source.

Akhbar Al Yaoum : 

• EEP: Les délais de paiement à 41,76 jours à fin novembre 2020. La moyenne des délais de paiement déclarés par l'ensemble des EEP a atteint 41,76 jours à fin novembre 2020 contre 40,33 jours à fin octobre 2020, a annoncé la Direction des entreprises publiques et de la privatisation relevant du ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration. Cette moyenne a été de 38,68 jours à fin septembre 2020, 38,02 en août 2020, 40,50 en juillet 2020, 40,58 jours en juin 2020 et 42 jours à fin décembre 2019, a ajouté la même source dans un avis à l'occasion de la publication par le ministère des délais de paiement déclarés par les EEP concernant le mois de novembre 2020 et ce, au niveau de la rubrique de l’Observatoire des Délais de Paiement (ODP). Cette publication à caractère mensuel s’inscrit dans le cadre de la démarche progressive adoptée par le ministère depuis la publication effectuée le 31 octobre 2019.

L’Opinion :

• Maroc : Renault vise une production record en 2021. Renault veut produire cette année 440.000 voitures au Maroc, dont 340.000 à Tanger et 100.000 à Casablanca. Cet objectif aurait dû être atteint en 2020, mais la pandémie a conduit à la fermeture temporaire des usines, d'autant plus qu'il y a eu de nombreux cas d'infection par Covid. En 2019, 395.000 voitures Dacia et Renault ont été produites au Maroc, dont 304.000 à Tanger et 91.000 à Casablanca. A Tanger, Renault prévoit de poursuivre la production des modèles Dokker et Lodgy. En outre, la production de Sandero, Sandero Stepway et Logan augmentera à Casablanca.

• Les professionnels de la Santé montent au créneau. A l'approche du lancement de la campagne de vaccinationanti-Covid, le Syndicat national de la Santé a appelé, dans un communiqué, en coordination avec d'autres syndicats du secteur, à des manifestations contre «la désinvolture du gouvernement et du ministre des Finances vis-à-vis des revendications légitimes des professionnels de la Santé». Le syndicat a en outre exprimé sa surprise face à «l'attitude négative, incomprise et inacceptable du ministère des Finances» à l'égard des principales exigences des professionnels de la Santé, ainsi que son «mécontentement et sa colère face à la position comptable étroite du ministère des Finances, qui ne tient pas compte des particularités du secteur de la Santé et des circonstances exceptionnelles qu’endurent ses professionnels au quotidien", peut-on lire dans le communiqué.

Al Bayane : 

• Les derniers développements au Sahara et dans la région MENA ouvrent une nouvelle ère de coopération régionale. Les derniers développements survenus au Sahara et dans la région MENA ouvriront une nouvelle ère de coopération régionale et une perspective prometteuse pour la paix, a affirmé la députée finlandaise et présidente du parti des Chrétiens démocrates Sari Essayeh. "C'est une partie importante d'un package de stabilisation du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Cette étape ouvrira une nouvelle ère dans toute la région avec une bonne coopération entre tous les pays", a déclaré Essayeh. La députée finlandaise a, par ailleurs, relevé la place privilégiée du Maroc dans le partenariat du voisinage sud de l’Europe. "L'Europe et le Maroc sont des partenaires naturels, liés par la géographie, la culture, des intérêts communs et une histoire longue et complexe", a-t-elle rappelé. "Le Maroc, avec ses relations privilégiées avec l'Union Européenne et le renouveau de son engagement avec l'Afrique, est un partenaire de premier plan qui peut favoriser la coopération constructive nécessaire", a-t-elle soutenu.

• Les allégations au sujet de l'état de santé d'un prisonnier à la Prison locale Tanger 2 sont "sans fondement". Les allégations circulant sur certains sites électroniques au sujet de l'état de santé du prisonnier (N.Z), détenu à la Prison locale Tanger 2, sont "sans fondement", a indiqué l'administration de cet établissement pénitentiaire. Réagissant dans une mise au point aux informations relayées par certains sites électroniques sur l'état de santé du prisonnier (N.Z), détenu dans cette prison sur fond des événements d'Al Hoceima, sur la base d'une publication en ligne de la sœur d'un détenu en relation avec le même dossier, la même source a tenu à préciser que les allégations contenues dans ces articles selon lesquelles «le détenu concerné souffre d'une forte allergie depuis un certain temps, le forçant à prendre à plusieurs reprises des médicaments contre l'asthme et d'autres médicaments pour traiter l'allergie que le médecin lui a prescrits sont sans fondement".

Al Yaoum Al Maghribi :

• AMO: 165 nouveaux médicaments admis au remboursement. Le ministre de la Santé, Khaled Ait Taleb a publié un décret incluant 165 nouveaux médicaments dans la liste des médicaments admis au remboursement à compter de la date de sa publication au Journal officiel et ce, sur proposition de l'Agence nationale d'assurance maladie. Sur cette liste supplémentaire, 70 médicaments sont destinés au traitement de maladies chroniques à différents stades de leur développement, en particulier le cancer, qui pèse lourdement sur les malades, en plus de l'hypertension artérielle, du diabète, de l'arthrite psoriasique et de l'hépatite de types (B) et (C) et de la dépression, précise un communiqué conjoint du ministère et de l'Agence. Cette liste concerne, également, les traitement de fertilité, qui a fait l'objet pendant des années de demandes de prise en charge, ajoute-t-on.

Al Massae :

• Baisse de la demande intérieure de 6,6% au 3ème trimestre 2020. La demande intérieure s'est contractée de 6,6% au troisième trimestre 2020, au lieu d'une hausse de 2,2% au cours de la même période de l'année précédente, avec une contribution négative à la croissance de -7,1 points, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP). Les dépenses de consommation finale des ménages ont ainsi connu un fort repli de leur taux d'évolution passant d'un accroissement de 1% au troisième trimestre 2019 à un recul de 10,5% au même trimestre de cette année, précise le HCP dans une note d'information sur la situation économique nationale au T3-2020. De son côté, la formation brute de capital fixe (FBCF) a affiché une forte diminution à -9,8%, alors que la consommation finale des administrations publiques a augmenté de 6,4%, avec une contribution à la croissance de 1,2 point, fait savoir la même source.

Assahraa Al Maghribiya :

• Salles de cinéma : environ 80 MDH de pertes en 2020. Les mesures de prévention sanitaire décidées par les autorités dans le but de juguler la propagation de la Covid-19 ont eu un impact négatif sur les salles de cinéma au Maroc. Depuis la fermeture de ces salles mars dernier, le secteur a accusé des pertes estimées à 80 millions de dirhams (MDH), soit l’équivalent de 1.580.000 billets invendus entre mars et décembre 2020, indique le Centre Cinématographique Marocain, qui se réfère aux statistiques des 4 dernières années (2016, 2017, 2018, 2019).

Al Ahdath Al Maghribiya :

• BAM : les AOR en hausse à plus de 316 MMDH. L'encours des avoirs officiels de réserve (AOR) s'est établi à 316,6 milliards de dirhams (MMDH) au 25 décembre de l'année écoulée, en progression de 0,8% d'une semaine à l'autre et de 25,9% en glissement annuel, indique Bank Al-Maghrib (BAM). En mois d'importations de biens et services, ces avoirs s'élèvent à 7 mois et 4 jours au terme des onze premiers mois de 2020, contre 5 mois et 9 jours à fin novembre 2019, précise BAM dans son bulletin des indicateurs hebdomadaires. Les données des échanges extérieurs à fin novembre 2020 laissent constater des baisses de 15,9% des importations et de 8,4% des exportations par rapport à la même période de 2019, soit un déficit commercial de 138,8 MMDH et un taux de couverture de 63,3%, ajoute la même source. 

Rissalat Al Oumma :

• Fès: un policier utilise son arme pour interpeller des individus ayant menacé des citoyens à l'aide de l’arme blanche. Un officier de police exerçant à la brigade de recherche et d’intervention relevant du district de sûreté de Fès-Al Madina a été contraint dimanche soir de faire usage de son arme de service, pour interpeller des individus en état de forte impulsivité ayant exposé des citoyens et des éléments de la police à une agression sérieuse et dangereuse à l’aide de l’arme blanche. Une patrouille de police était intervenue pour interpeller les suspects qui étaient en train de barrer la route aux passants au quartier Sahb Al Ward à Fès, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que les mis en cause ont opposé une résistance violente aux éléments de la sûreté à l’aide de l’arme blanche, ce qui a contraint l’officier de police d’utiliser son arme de service en tirant une balle de sommation, avant d’atteindre l’un des suspects au niveau du ventre. 

Bayane Al Yaoum :

• Services marchands non financiers: 44% des patrons s'attendent à une baisse de l'activité au 4ème trimestre 2020. Les anticipations des chefs d'entreprise du secteur des services marchands non financiers, pour le 4ème trimestre 2020, révèlent une baisse de l'activité globale, selon 44% d'entre eux, indique le Haut-commissariat au Plan (HCP). Ces anticipations seraient dues à la baisse prévue dans la quasi-totalité des branches de ce secteur, principalement dans les activités du "transport aérien", de l'"entreposage et services auxiliaires des transports" et de l'"hébergement et restauration", explique le HCP dans une note sur les enquêtes trimestrielles de conjoncture relatives aux secteurs des "services marchands non financiers" et du "commerce de gros. Cette enquête fait également ressortir que 40% des chefs d'entreprise anticipent une baisse de la demande et 25% une diminution des effectifs employés. 

Al Alam :

• Le Secrétaire d'Etat adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient en tournée dans la région et au Maroc. Le Secrétaire d'Etat adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker, effectue du 3 au 12 janvier une tournée dans la région qui le mènera notamment en Jordanie et au Maroc. Cette tournée aura pour but de "discuter de la coopération économique et sécuritaire avec les responsables gouvernementaux", indique le département d’Etat dans un communiqué diffusé dimanche. Lors de ce déplacement, Schenker soulignera "l’engagement profond des Etats-Unis pour la promotion de la prospérité économique, la paix et la stabilité au Moyen Orient et en Afrique du Nord", précise le communiqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Campagne de vaccination anti-covid-19 : mobilisation de 168 professionnels de la santé dans la province d’Errachidia. La Délégation provinciale de la santé à Errachidia a annoncé avoir mobilisé 168 professionnels de la santé dans le cadre de la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19, qui "démarrera dans les prochains jours". Ces ressources humaines se composent de médecins, infirmiers, cadres administratifs, techniciens et assistants, a indiqué le délégué provincial de la santé, Moulay M'hamed Berjaoui, dans une déclaration à la MAP, faisant savoir que la Délégation a aussi mobilisé 84 stations de vaccination dans la province, dont 57 stables, équipées de tous les équipements médicaux nécessaires à la vaccination, dont des réfrigérateurs. Après avoir fait savoir qu’un médecin aura la charge de superviser l’opération de vaccination dans 4 à 5 stations, M. Berjaoui a indiqué qu’une signalétique appropriée sera adoptée au sein des stations de vaccination et des points seront dédiés à la collecte des données relatives aux personnes qui seront vaccinées.


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune