Revue de presse quotidienne

MAP - Publié le Vendredi 15 Janvier 2021 à 11:08



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :


Le Matin :

• Marrakech : plus de 1,6 MMDH pour le renforcement de l’infrastructure d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide. La Régie Autonome de Distribution d’Eau et d’Electricité de Marrakech (RADEEMA) investira pour la période 2021-2025, près de 1,605 milliard de Dirhams (MMDH) pour la réalisation de nombreux projets visant le renforcement de l’infrastructure d'eau, d'électricité et d'assainissement liquide. Ces données ont été révélées lors du Conseil d’Administration (CA) de la RADEEMA tenu le 29 décembre dernier, sous la présidence du wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, en présence du président de la Commune Kasbah Mechouar et du vice-président de la Commune Urbaine de Marrakech, indique la RADEEMA dans un communiqué, faisant savoir que cette réunion de travail a été marquée par l’approbation, à l’unanimité, de ce programme d’investissement (2021-2025) d’une enveloppe de 1,605 MMDH et du budget de 2021 d'un montant de 458,7 millions de DH (MDH).

• Intelligence artificielle : 45 projets profitent d'un appui de 50 MDH. Un total de 45 projets a profité d'un soutien de 50 millions de dirhams (MDH) dans le cadre du programme Al Khawarizmi d'appui à la recherche dans le domaine de l'Intelligence Artificielle (IA) et ses applications, en vertu de la signature de contrats avec les universités et institutions de recherche bénéficiaires. Ces projets, retenus à l'issue d'un appel à projets de recherche appliquée dans ce domaine, portent sur 16 thématiques, avec 40% des projets dédiés à la thématique de la santé, et s'étalent sur une durée de réalisation de 3 ans. S'exprimant lors de la cérémonie de signature de ces contrats, le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi s'est félicité de l'aboutissement de cet appel à projets inédit, qui est porté conjointement par deux ministères et auquel un niveau de financement considérable a été alloué.

L’Economiste :

• Les régions se mettent à l’audit interne. Les conseils régionaux vont franchir une nouvelle étape en matière de mise à niveau de leur gouvernance. Après la finalisation du chantier du transfert des attributions prévues par la loi organique sur les régions, les conseils élus vont bénéficier d’un appui pour moderniser leurs outils de gouvernance. C’est dans ce cadre que s’inscrit le nouveau projet de mise en place d’une filière d’audit interne au niveau de 12 conseils régionaux. Ce projet est piloté par la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT), en partenariat avec l’AFD, l’Inspection générale de l’Administration territoriale et l’Association des régions. Pour Khalid Safir, wali directeur général des collectivités territoriales, ce projet répond aux exigences de renforcement de la décentralisation et de l’adoption par les conseils des régions des bonnes pratiques en matière de gestion.

• Visa pour le « made in Morocco ». La loi de finances 2021 a introduit une mesure permettant de réimporter des produits fabriqués localement selon l’un des régimes économiques en douane et ayant acquis une origine marocaine. Le droit d’importation minimum pour ces marchandises est fixé à 2,5%. La douane a procédé récemment à la codification de la procédure selon que ces produits sont importés directement de l’étranger ou de l’une des zones d’accélération industrielle. L’avantage est accordé aux opérations de réimportation réalisées dans un délai de deux ans à compter de la date d’exportation initiale, moyennant la présentation d’une preuve de l’origine marocaine. Passé ce délai, ces produits ne pourront pas être autorisés conformément à ce schéma. 

Maroc le Jour :

• Sahara marocain : le Royaume peut compter sur la France. Dans la question du Sahara, le Maroc peut compter sur la France qui le considère comme un partenaire stratégique fiable, a affirmé Bruno Fuchs, député MoDem (majorité présidentielle). Il est certain que "le conflit du Sahara a suffisamment duré et qu'il faut lui mettre un terme". Comme il est certain que la position américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara est "une très bonne initiative" et "un mouvement qui peut être vertueux et qui doit être poursuivi et accompagné » car il constitue « un pas très important vers la résolution de ce conflit", a indiqué Fuchs dans un entretien à la MAP. Aujourd’hui, "la France a une position qui est très voisine. Très proche en tout cas" et souhaite l'inscrire dans "une approche multilatérale", a-t-il souligné. "La France, dans toutes les expressions du Quai d’Orsay est très, très proche du processus qui est proposé là, dans la mesure, effectivement, où il y a un processus d’autonomie proposé pour les populations sahraouies», a expliqué Bruno Fuchs, également membre de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale.

• Errachidia : l’hôpital régional Moulay Ali Chérif doté d’un générateur d’oxygène. L’hôpital régional Moulay Ali Chérif à Errachidia vient d’être doté d’un générateur d’oxygène d’une capacité de 800 litres/minute, a indiqué la Direction régionale de la Santé à Drâa-Tafilalet. Installé à l’initiative du ministère de la Santé, ce nouveau générateur permettra de répondre aux besoins en oxygène des patients placés en réanimation au sein de l’hôpital régional Moulay Ali Chérif à Errachidia, souligne la même source. La Direction régionale a relevé que cet équipement permettra ainsi de produire de l’oxygène médical au niveau local, faisant savoir que d’autres hôpitaux de la région de Drâa-Tafilalet seront équipés également de ce type de générateurs.

Aujourd’hui le Maroc :

• Banque de sang : des stocks mal exploités, périmés puis détruits. C’est une révélation retentissante. Il est de notoriété publique que les stocks de sang atteignent des niveaux inquiétants dans les différentes régions faute de donneurs suffisants, mais il semble que le déficit enregistré a d’autres explications pour le moins inattendues. Dans ce sens, le peu de poches récoltées ne sont pas gérées d’une manière optimale. Dans ce sens, la mission parlementaire provisoire sur les centres de transfusion sanguine appelle à «une révision de la gestion des stocks pour éviter le gaspillage de poches de sang en nombre considérable inutilisé, ce qui conduit à les détruire». Les députés n’ont pas donné plus de détails sur les raisons qui conduisent au stockage de quantités de sang jusqu’à la date de leur péremption au moment où les responsables ne cessent de tirer l’alarme sur l’épuisement des stocks. Une chose est sûre. La politique de répartition des stocks laisse à désirer, ce qui rend la bonne gestion des poches récoltées et l’atteinte d’une autosuffisance complètement hors d’atteinte.

• Aviation civile: la Présidence du Ministère Public et le BEA renforcent leur coopération. La Présidence du ministère Public et le Bureau d'enquêtes et d'analyses d'accidents d'aviation civile (BEA) relevant du ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, ont procédé à la signature d'une circulaire conjointe pour le renforcement de leur coopération. Cette circulaire consiste à formaliser la coordination entre les deux instances dans le domaine de la conduite des investigations techniques, notamment lors du déroulement des enquêtes techniques sur les accidents et les incidents d’aviation civile. "Le Maroc a une position et une avance sur le sujet", a indiqué à cette occasion la ministre du Tourisme, de l'artisanat, du transport aérien et de l'économie sociale, Nadia Fettah Alaoui, mettant en avant l'importance de cette circulaire en vue de se conformer aux standards internationaux et de se mettre à niveau sur certaines recommandations de l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale et donc d'avoir un processus de travail avec le ministère Public.

Al Bayane :

• De grands groupes polonais veulent investir dans les provinces du Sud du Royaume. De grands groupes polonais opérant dans différents secteurs économiques ont décidé d'investir au Maroc notamment dans les provinces du Sud. Lors d’une séance de travail à Varsovie avec l’Ambassadeur du Maroc en Pologne, Abderrahim Atmoun, plusieurs opérateurs polonais ont fait part de leur souhait de se rendre en visite dans les provinces du Sud et matérialisé leur décision d’investir dans les provinces du Sud dans une déclaration signée à cette occasion. Ils ont également exprimé leur admiration face à la stratégie du Maroc pour le développement économique notamment au niveau des régions. Lors de cette réunion, Atmoun a présenté les opportunités d’investissement dans les provinces du Sud du Royaume, qui sont devenues une zone d’investissements par excellence grâce à leurs multiples avantages fiscaux et atouts géographiques.

• Sahara marocain: la décision US devra accélérer le processus de résolution de ce conflit artificiel. La décision américaine de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara est de nature à accélérer le processus de résolution du conflit artificiel autour du Sahara marocain, a affirmé l'ambassadeur du Royaume au Chili, Kenza Elghali. La reconnaissance par l'administration américaine de la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes "devra accélérer le processus de résolution" de ce conflit, a souligné la diplomate marocaine dans une tribune publiée par la revue chilienne "Realidad y Perspectivas" (RyP), relevant que la décision américaine s'inscrit dans le cadre du soutien constant des États-Unis d'Amérique à la proposition marocaine d'autonomie comme étant une "solution sérieuse, crédible et réaliste" à la question du Sahara marocain. Et d'ajouter que cette "décision historique" est un couronnement des efforts de SM le Roi Mohammed VI dans la défense de l'intégrité territoriale du Royaume et constitue un tournant décisif dans le processus de règlement de ce différend régional qui n'a que trop duré.

L’Opinion :

• Casablanca : 55 millions de m3 d’eau de pluie partis en mer. A raison de 250 mm d’eau de pluie en 6 jours, le périmètre de Casablanca a connu des précipitations équivalentes à 55 millions de m3 d’eau potentiellement potable dont la majeure partie à tout simplement fini en mer causant en cours de route des dégâts importants dans les infrastructures et les biens des Casaouis. Le volume de ces eaux était pourtant équivalent à la quantité d’eau consommée par tous les habitants de la métropole pendant 6 mois. A cause du manque criant d’espaces verts capables d’absorber les eaux de pluies, du bétonnage intensif qui a réduit à zéro le taux d’infiltration hydrique et du manque d’un système complet de captage et de valorisation des eaux pluviales, les dernières précipitations exceptionnelles se sont transformées d’une aubaine en fléau.

• CRI de l'Oriental : plus de 1.100 porteurs de projets bénéficiaires du Programme "Intelaka" en 2020. Quelque 1.103 porteurs de projets ont bénéficié du Programme "Intelaka" durant l’année 2020 dans la région de l’Oriental, selon des données du Centre régional d’investissement (CRI). Lesdits projets ont été retenus notamment dans le cadre du produit "Intelak" avec un total de 967 projets ayant bénéficié d’un financement de plus de 157 millions de dirhams, alors que l’offre "Al Moustatmir Al Qarawi" a permis la création de 136 projets pour plus de 19 millions de dirhams, explique le directeur général du CRI de l’Oriental, Mohamed Sabri, dans un communiqué. Et d’ajouter que ces projets sont répartis entre les secteurs du commerce et de la distribution (367 projets), l’industrie (178), l’agriculture (156), les services (138), les BTP (96), le transport (63), et bien d’autres domaines (105).

Libération :

• La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara est un acte politique et juridique fort. La décision américaine de reconnaitre la marocanité du Sahara est un acte politique et juridique fort qui s'inscrit dans le prolongement de la position constante de l’administration américaine soutenant l’initiative marocaine d’autonomie, a indiqué le Consul général du Maroc à Montréal, Fouad Kadmiri. Les relations historiques qui existent entre les Etats-Unis et le Maroc ont toujours transcendé les diverses administrations, a souligné M. Kadmiri dans un entretien accordé au mensuel «Maghreb Canada Express» sur les principaux événements ayant marqué le Maroc en 2020. Nombreux sont les Etats qui affirment leur reconnaissance de la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara, a-t-il ajouté, précisant qu’ils le font par conviction et par connaissance de l’Histoire authentique du Maroc dont le Sahara a toujours fait partie.

• Melkisation : MCA-Morocco et l’ONCA renforcent les capacités des agriculteurs. L’Agence MCA-Morocco et l’Office Nationale du Conseil Agricole (ONCA) ont lancé, récemment, un programme de renforcement des capacités des agriculteurs et agricultrices des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation du Gharb et du Haouz concernées par l’opération de melkisation. Cette initiative s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des mesures d’accompagnement de l’opération de melkisation au titre du projet "Foncier rural" relevant du programme de coopération "Compact II", financé par Millennium Challenge Corporation (MCC), indiquent MCA-Morocco et l'ONCA dans un communiqué conjoint. La réalisation de ce programme, prévu au titre de l'accord d'exécution conclu entre l'Agence MCA-Morocco et l’ONCA en date du 07 novembre 2019, consiste en l’élaboration d'un plan d'action et son implémentation en vue d’assurer une meilleure valorisation agricole des terres melkisées et garantir un développement inclusif de la population cible, hommes et femmes.

Akhbar Al Yaoum :

• Maroc: La croissance prévue à 4,6% en 2021. L'économie nationale devrait enregistrer une croissance de 4,6% en 2021, après une récession de 7% au cours de l'année écoulée, prévoit le Haut-Commissariat au Plan (HCP). "Tenant compte d'une évolution de 4,7% prévue des impôts et taxes sur produits nets de subventions, le produit intérieur brut (PIB) devrait enregistrer une croissance de l'ordre de 4,6% en 2021", indique le HCP qui vient de publier le Budget économique prévisionnel 2021. En valeur, le PIB devrait progresser de 5,8%, précise la même source, notant que cette évolution fait ressortir une légère hausse de l'inflation, mesurée par l'indice implicite du PIB, de 1,1% au lieu de -0,1% en 2020.

Première ligne aérienne entre Dakhla et l'Europe continentale. La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) annonce mercredi, le lancement à compter du 12 février prochain, de sa nouvelle ligne directe Paris-Dakhla, en étroite collaboration avec l'Office National Marocain du Tourisme (ONMT). Grâce à cette nouvelle route aérienne, la compagnie nationale reliera, pour la première fois, le continent européen (à l’exception des Iles Canaries) à la ville de Dakhla, en moins de 04H30 de vol, précise RAM dans un communiqué. A cet effet, deux fréquences par semaine sont proposées les mardi et vendredi, souligne le communiqué, notant que les vols au départ de Paris sont programmés à 09H45 (heure locale), pour une arrivée à Dakhla à 14H25 (heure locale), alors que les vols au départ de Dakhla sont programmés à 15H25 (heure locale) pour une arrivée à Paris à 19H45 (heure locale).

Al Massae :

• L'Istiqlal ne soutient plus le coefficient électoral . Le Parti de l'Istiqlal a renoncé à soutenir la proposition de calculer le coefficient électoral sur la base du nombre d'inscrits dans la listes électorales. En effet, le Secrétaire général du parti de la "Balance" Nizar Baraka a expliqué que la modalité du calcul actuelle est injuste, notant toutefois que ce système ne peut être modifié cette année par manque de temps. Baraka, qui a critiqué le retard enregistré dans l'établissement des lois électorales, a estimé que le paysage politique reste flou. Le citoyen ne fait plus confiance à la gestion gouvernementale, a-t-il averti, soutenant que le report de l'établissement du code électoral, le débat sur le coefficient et les listes nationales des jeunes et des femmes sont des sujets de moindre importance pour le citoyen qui se préoccupe avant tout de sa vie quotidienne et son avenir.

• Bassin hydraulique de Sebou: Un taux de remplissage des barrages de 62% au 12 janvier. Le taux de remplissage des barrages relevant du bassin hydraulique de Sebou a atteint au 12 janvier courant, 62 pc grâce aux dernières pluies et aux chutes de neige enregistrées dernièrement. Le bassin de Sebou a connu depuis le 1er janvier "une pluie généralisée importante, avec une moyenne, du 1er au 12 janvier 2021, de plus de 150mm", selon l'Agence du bassin hydraulique de Sebou (ABHS), qui précise que ce chiffre représente près deux fois la moyenne au niveau du bassin par rapport au ébut du mois de janvier. Les apports en eau enregistrés au niveau des différents barrages du bassin, pour la même période, s’élèvent à 515 millions de m3 dont 410 millions de m3 au niveau du barrage Al Wahda. Le taux de remplissage des retenues des barrages relevant du bassin, varie entre 28 pc pour le barrage Kansera sur l’Oued Beht, et 102.5 pc au niveau du barrage Bouhouda dans la Province de Taounate

Al Yaoum Al Maghribi :

• Aït Taleb: L’immunité collective pourrait être atteinte début mai. L’immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai, sur la base d’un calendrier vaccinal de 12 semaines, a estimé le ministre de la santé Khalid Ait Taleb. Dans un entretien accordé à BAB, le magazine mensuel de la MAP, le ministre de la santé a indiqué que sur la base d’un calendrier vaccinal de 12 semaines, "on pourrait éventuellement être en immunité collective début mai", expliquant qu’au vu des indicateurs scientifiques et épidémiologiques reconnus par l’OMS, il faudrait toucher plus de 60% de la population pour atteindre l’immunité collective. Le Royaume a fait le choix de cibler 80% de la population afin de sortir rapidement de cette pandémie l’ayant impacté socialement et économiquement, a souligné le ministre, précisant cependant, que la réalisation de l’immunité collective prendra du temps.

• 2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie. La pandémie du coronavirus a fortement marqué de son empreinte la scène culturelle nationale et mondiale au cours de l'année 2020, engouffrant l'humanité dans une phase exceptionnelle caractérisée par une multitude de mesures préventives et restrictives. Cette situation inhabituelle n’a pas empêché pour autant la question amazighe d'imprimer une présence de qualité sur les scènes culturelle et politique dans notre pays. Ainsi, le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem), la Fondation Jardin Majorelle à Marrakech et le Musée Yves Saint Laurent à Paris ont scellé, le 22 juin, un partenariat privilégié afin de mettre en valeur la richesse du patrimoine amazigh du Maroc. Par ailleurs, l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) a célébré, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le 19ème anniversaire du discours prononcé par le Souverain à Ajdir, et ce dans le respect des mesures préventives visant à lutter contre la propagation de la Covid-19.

Assahraa Al Maghribia :

• Le Conseil de gouvernement tenu à Dakhla. C'est depuis la ville de Dakhla que le Chef du gouvernement Saâd Eddine El Otmani a choisi de répondre aux ennemis de l'intégrité territoriale qui ont préfèrent véhiculer des allégations infondées. En effet, le Chef du gouvernement a décidé de tenir, dans la "perle du Sud", le Conseil de gouvernement par visio-conférence. "La réponse pragmatique et effective aux adversaires consiste en la poursuite des victoires diplomatiques réalisées dans la cause nationale, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI", a-t-il expliqué, relevant que les trois régions du Sud connaîtront une réelle dynamique diplomatique, économique et d'investissement.

• Le Comité du marché des capitaux tient sa deuxième réunion . Le ministère de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun, a souligné, mercredi lors d'une réunion du Comité du marché des capitaux (CMC) tenue en visoconférence, la nécessité pour les acteurs du marché des capitaux d'accompagner la dynamique de relance de l'économie nationale. Présidée par M. Benchaâboun, cette réunion a porté sur la restitution et la validation des recommandations issues des groupes de travail institués au sein du comité, notamment les mesures à même de développer le marché de la Dette privée et les actions en matière de renforcement du financement des TPME et des start-up, indique la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE) dans un communiqué.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Investir.Ch: Washington joint les paroles aux actes . Les récents accords de coopération signés entre le Maroc et les Etats-Unis dans le sillage de la visite dans le Royaume en décembre dernier d'une délégation américano-israélienne de haut niveau, feront du Maroc un hub régional des investissements étatsuniens, écrit le site électronique suisse spécialisé dans la finance, Investir.ch. " C'est une visite qui fait figure de symbole d’une nouvelle e tape diplomatique majeure pour le Royaume Che rifien, mais pas uniquement, car elle reve t des aspects e conomiques substantiels pour l’Afrique du Nord dans son ensemble", écrit le site suisse. Au-dela de cela, Washington a joint les paroles aux actes en annonc ant l’ouverture prochaine d’un consulat ame ricain dans la ville de Dakhla, situe e au Sahara, signifiant par la me me que tous les investissements internationaux ne sont de sormais plus expose s a de quelconques sanctions e ventuelles, précise Investir.Ch.

• Emigration illégale: Cinq individus interpellés à Kénitra. Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra ont mis en échec, mercredi, une opération d’émigration clandestine et interpellé cinq individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel actif dans l’organisation de l’émigration illégale et la traite d’êtres humains. La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué mercredi dans un communiqué que deux des suspects ont été interpellés lors d'une opération sécuritaire dans le quartier "Fouarat" à Kénitra, avant que les recherches et investigations ne conduisent à l'interpellation de trois autres complices dans la zone "Saleh Rachid", située dans la périphérie de la ville. Il a également été procédé à l'interpellation de 41 candidats à l'émigration clandestine, dont trois femmes, une mineure et une citoyenne de nationalité arabe, appréhendés à l'intérieur d'une habitation aléatoire dans cette zone, poursuit le communiqué.

Al Alam :

• Mémorandum d'entente entre le Conseil de la concurrence et l'Autorité de la concurrence turque. Le Conseil de la concurrence du Royaume du Maroc et l'Autorité nationale de la concurrence de la République de Turquie ont signé mardi par visioconférence un mémorandum d'entente (MoU) visant à promouvoir la coopération bilatérale entre les deux institutions dans le domaine des politiques de concurrence et de l'application des lois de concurrence en vigueur dans les deux pays. Signé par le président du Conseil de la concurrence, Driss Guerraoui et le président de l'Autorité nationale de la concurrence de la République de Turquie, Birol Küle, ce MoU met en exergue l'importance de la coopération internationale en matière d'application du droit de la concurrence, notamment dans les domaines de la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles transfrontalières. Ce mémorandum d'entente vise également à développer les relations bilatérales entre les deux instances dans tous les domaines leur permettant de renforcer leurs capacités institutionnelles, particulièrement dans le contexte du nouveau système mondial post Covid-19 ainsi qu'à consolider la place et le rôle du partenariat international du Conseil de la concurrence dans la mise en œuvre de sa stratégie adoptée depuis sa réactivation, le 17 novembre 2018.

• Pêche maritime: L'ONP poursuivra la modernisation de la commercialisation en 2021. Le Conseil d'administration de l'Office national des pêches (ONP), réuni mardi, a approuvé le plan d'action 2021 qui vise à poursuivre l'amélioration et la modernisation de la commercialisation des produits de la pêche maritime. Tenu sous la présidence du ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, le Conseil a également approuvé le budget afférent à ce plan d'action dans lequel l'Office prévoit le déploiement de la feuille de route portant sur la refonte du processus de commercialisation. Il s'agit notamment, du renforcement du cadre réglementaire, d'une offre de services à terre plus pointue, de la restructuration de l'activité du mareyage et de la digitalisation de la criée, précise l'ONP dans un communiqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Sahara: La proposition d'autonomie est la solution la plus réaliste (Ambassadeur d'Allemagne au Maroc). L'ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne à Rabat, Götz Schmidt-Bremme, a affirmé que la proposition d'autonomie présentée par le Maroc reste la "solution la plus réaliste" au différend autour du Sahara marocain, faisant observer que le "polisario" se trouve aujourd'hui dans une situation "difficile". Dans un entretien vidéo accordé au journal +Hespress.com+ mis en ligne mardi, le diplomate allemand a relevé qu'il est "difficile de trouver une solution plus réaliste et plus fiable" au différend régional autour du Sahara que la proposition d'autonomie présentée par le Maroc, notant que la communauté internationale s'accorde à qualifier cette proposition de solution réaliste et pratique. De même, l'ambassadeur allemand a estimé que le refus du "polisario" de négocier la proposition marocaine pourrait constituer un danger pour la région avec la propagation de l'extrémisme violent, indiquant que le front séparatiste se retrouve aujourd'hui dans une "situation difficile" après avoir essuyé deux coups successifs, à savoir les événements du passage d'El Guerguerat et la décision des États-Unis de reconnaître la marocanité du Sahara.

• Installation du nouveau président de l'université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan. Le ministre délégué chargé de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, a présidé, mercredi à l'Ecole normale supérieure (ENS) à Martil, la cérémonie d'installation du nouveau président de l’Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan, Bouchta El Moumni, qui succède à feu Mohammed Errami. La cérémonie s’est déroulée en présence notamment du secrétaire général du Département de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Khalfaoui, du gouverneur de la préfecture de M'diq-Fnideq, Yassin Jari, du président de la conférence des présidents d'universités du Maroc, Azzeddine El Midaoui, des doyens et directeurs des établissements de l'enseignement supérieur relevant de l'Université, du directeur de l'Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Aouaj, des chefs des services extérieurs, des représentants des instances élues de la région et de responsables universitaires.

Bayane Al Yaoum :

• Listes électorales: les tableaux rectificatifs provisoires mis à la disposition du public. Dans le cadre de l'opération de révision annuelle des listes électorales générales, les tableaux rectificatifs provisoires ont été mis à la disposition du public pour consultation jusqu'au 17 janvier courant, a annoncé le ministre de l’Intérieur. "À l'issue des réunions tenues par les Commissions administratives, sous la présidence des magistrats, dans l'ensemble des communes et arrondissements du Royaume, à l'occasion de la révision annuelle ordinaire des listes électorales générales, lesdites Commissions ont procédé, le 10 janvier, au dépôt des tableaux rectificatifs provisoires, qui comprennent les décisions qu'elles ont prises concernant les nouvelles demandes d'inscription et les demandes de transfert d'inscription qui leur ont été présentées ainsi que les radiations et les rectifications effectuées, et ce dans les bureaux des autorités administratives locales et dans les services des communes et arrondissements", indique le ministre dans un communiqué.

• Le test PCR n’est plus obligatoire pour aller en Espagne depuis le Maroc. Les Marocains exemptés L’ambassade d’Espagne au Maroc a annoncé que jusqu'au 24, les passagers partant du Maroc vers l'Espagne ne sont plus contraints de présenter un PCR négatif à l'arrivée sur le sol espagnol. Et pour cause, la vague de froid qui s'abat, depuis quelques jours, sur le Royaume ibérique. Cette décision, annoncée par l'ambassade d'Espagne au Maroc, coïncide avec le retard du départ vers Huelva du premier groupe des ouvrières agricoles marocaines prévu initialement mercredi. En effet, 500 ouvrières agricoles marocaines devaient se rendre mercredi en Espagne avant que leur voyage ne soit reporté pour vendredi, alors qu'un deuxième voyage a été reprogrammé pour mercredi prochain.

Rissalat Al Oumma :

• Bank of Africa: Appel à candidature pour le programme Blue Space. Bank Of Africa (BOA) lance un appel à candidature jusqu'au 31 janvier, dans le cadre du programme Blue Space, suite à la signature d'une convention-cadre avec la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Aïn Chock. Le programme Blue Space se veut un réseau d'incubation ayant pour vocation l'accompagnement des étudiants et porteurs de projets dans la concrétisation de leurs ambitions entrepreneuriales, indique BOA dans un communiqué. Ce programme intègre, pour la première fois au Maroc, deux composantes majeures, à savoir une agence bancaire pédagogique offrant aux étudiants un espace de travail, de connaissance et d’initiation au monde de la banque et de la finance et d'un incubateur destiné à accompagner les porteurs de projets participants aux programmes, de la formalisation de leurs projets jusqu’à sa concrétisation, souligne le communiqué. 

• CRI de l'Oriental : Plus de 1.100 porteurs de projets bénéficiaires du Programme "Intelaka" en 2020. Quelque 1.103 porteurs de projets ont bénéficié du Programme "Intelaka" durant l’année 2020 dans la région de l’Oriental, selon des données du Centre régional d’investissement (CRI). Lesdits projets ont été retenus notamment dans le cadre du produit "Intelak" avec un total de 967 projets ayant bénéficié d’un financement de plus de 157 millions de dirhams, alors que l’offre "Al Moustatmir Al Qarawi" a permis la création de 136 projets pour plus de 19 millions de dirhams, explique le directeur général du CRI de l’Oriental, Mohamed Sabri, dans un communiqué. Et d’ajouter que ces projets sont répartis entre les secteurs du commerce et de la distribution (367 projets), l’industrie (178), l’agriculture (156), les services (138), les BTP (96), le transport (63), et bien d’autres domaines (105). 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune