Revue de presse quotidienne

Publié le Samedi 17 Juillet 2021 à 11:20 | MAP


​Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale parue samedi:


Le Matin :

• Le ministre d’État, ministre de la Défense de la République de Côte d’Ivoire, M. Téné Birahima Ouattara, a été reçu, vendredi à Rabat, respectivement par le ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense Nationale et le Général de Corps d’Armée, Inspecteur Général des Forces Armées Royales (FAR), sur Hautes Instructions Royales. Un communiqué de l’État-Major général des FAR précise qu'en exécution des Hautes Instructions Royales, M. Abdeltif Loudyi, ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense Nationale a reçu, vendredi au siège de cette Administration, le ministre d’État, ministre de la Défense de la République de Côte d’Ivoire, M. Téné Birahima Ouattara, en visite de travail au Royaume du 14 au 17 juillet. Au cours de cet entretien, les deux parties ont passé en revue diverses questions dans le domaine militaire visant à promouvoir les relations entre le Maroc et la Côte d’Ivoire et à consolider les liens d'amitié et de coopération militaire entre les deux pays.

• Lutte contre l’analphabétisme : plus de 1,2 million de bénéficiaires au titre de la saison 2020-2021. Le nombre de bénéficiaires des programmes de lutte contre l'analphabétisme au titre de l'année scolaire 2020-2021 a dépassé, pour la 4ème année consécutive, la barre d'un million, et ce malgré les circonstances exceptionnelles liées à la pandémie, a affirmé le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani. S'exprimant lors d'une réunion à l'occasion de la 7è session du Conseil d'administration de l'Agence nationale de lutte contre l'analphabétisme (ANLCA), El Otmani a précisé que 1.200.644 personnes ont bénéficié de ce programme, soulignant que ce chiffre constitue un exploit important et une source de fierté. Il a fait savoir que le nombre de bénéficiaires, depuis la création de l'agence en 2016, a atteint 5.481.788 personnes, indique un communiqué du Département du chef du gouvernement.

Libération :

• Données personnelles: l'IRC adhère au programme DATA-Tika de la CNDP. La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et l’Institut de recherche sur le cancer (IRC) ont signé, mercredi à Rabat, une convention de partenariat portant sur l’adhésion de l’Institut au programme DATA-Tika, qui vise à protéger le citoyen au sein de l'écosystème numérique. Paraphée par le président de la CNDP, Omar Seghrouchni et le directeur de l’IRC, Karim Ouldim, la convention vise l’accompagnement de la recherche biomédicale dans le contexte de la réglementation nationale et les normes internationales. "Les données de santé sont très sensibles et requièrent une protection et une attention particulières", a souligné Seghrouchni, insistant sur la nécessité de cadrer l’usage de ces données pour qu’il soit cohérent avec les finalités annoncées préalablement. • Strasbourg: les opportunités d’investissement à Dakhla présentées à la diaspora marocaine lors d’un webinaire. Les opportunités d’investissement à Dakhla ont été présentées aux potentiels investisseurs de la diaspora marocaine établis dans la région de l’Est de France, lors d’un webinaire organisé, mardi, à l’initiative du consulat général du Royaume à Strasbourg. Ce webinaire, organisé dans le cadre de la promotion économique du Maroc et notamment de ses provinces du Sud, en collaboration avec le Centre Régional d’Investissement (CRI) de Dakhla-Oued Ed-Dahab, avait pour objectif de présenter les opportunités de collaboration et d’investissement dans cette région. La rencontre virtuelle s’inscrit dans le cadre de la politique du Royaume qui entend donner une nouvelle dynamique à la cette région en faisant de son chef-lieu, Dakhla, un centre économique reliant les autres Régions du Maroc à l’Afrique subsaharienne, indique la représentation consulaire dans un communiqué.

Assahraa Al Maghribia :

Le Maroc est un partenaire très important en matière de coordination autour des questions de démocratie à l’échelle internationale et régionale, a indiqué, à Rabat, le Secrétaire général de la Communauté des Démocraties, Thomas E. Garrett, en visite dans le Royaume. Le Royaume est "un partenaire très important dans notre action en matière de coordination des questions de démocratie et des droits de l’Homme à l'échelle internationale et régionale", a-t-il souligné, dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, Nasser Bourita. Le Maroc, a précisé M. Garrett, est "l’un des premiers membres fondateurs de la Communauté des Démocraties en 2000 et c’est le seul pays de la région à siéger au sein de notre Conseil d’Administration". Le Secrétaire général de la Communauté des Démocraties a fait part, en outre, de sa grande joie de revenir de nouveau au Maroc, notant que sa première visite remonte à novembre 2019.

Célébration à Rabat des 45 ans d'existence de l'UNFPA au Maroc. Le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a célébré, vendredi, ses 45 ans d’existence au Maroc, un événement qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la population. Cette célébration organisée dans un grand palace de Rabat, en présence des partenaires institutionnels, des représentants de la société civile et des organismes de la coopération internationale, a été l’occasion de passer en revue les principales réalisations du Royaume sur le registre de la population et du développement depuis 1975. Se félicitant des progrès accumulés par le Maroc en la matière, le représentant du FNUAP-Maroc, Luis Mora, a souligné que le pays a réussi à diminuer considérablement le taux de la pauvreté multidimensionnelle et celui de mortalité maternelle.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

Le Maroc répond aux provocations du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères devant la réunion du MNA. Exerçant le droit de réponse du Royaume du Maroc, suite à l'intervention provocatrice du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des Non Alignés (MNA), tenu en format virtuel le 13 et 14 juillet, l’ambassadeur Représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, a tenu à répondre, en détail, à toutes les allégations algériennes sur la question du Sahara marocain. Dans une note adressée à la présidence azérie du Mouvement, et circulée à l’ensemble des membres, le diplomate marocain s’est dit profondément étonné du choix du ministre algérien, qui a abordé la question du Sahara marocain, lors de "sa première déclaration dans un fora international, depuis sa récente nomination" à la tête de la diplomatie de son pays. Hilale a souligné que la question du Sahara marocain, "qui relève exclusivement du Conseil de Sécurité de l’ONU, n’était ni inscrite à l’ordre du jour de la réunion, ni en liaison avec son thème". En effet, l’écrasante majorité des ministres se sont penchés exclusivement sur les efforts multilatéraux pour répondre aux défis mondiaux pressants, notamment les conséquences sanitaires et socio-économiques de la pandémie de Covid-19, a noté l’ambassadeur.10ème législature : La Chambre des Représentants a présenté plus de 2.500 amendements aux textes adoptés. Les membres de la Chambre des Représentants ont proposé plus de 2.500 amendements fondamentaux aux textes adoptés, dont le gouvernement a accepté 740, soit un taux de 30%, a annoncé, jeudi à Rabat, le président de cette institution, Habib El Malki. Ce bilan témoigne du souci des membres de la première Chambre de veiller à ce que cette institution marque de son empreinte les législations et interagit avec un sens élevé de responsabilité avec les textes qui lui sont soumis, a indiqué M. El Malki lors d'une conférence de presse à l'issue de la clôture de la deuxième session de l'année législative 2020-2021. Dans ce sillage, il a rappelé nombre de problématiques soulevées lors de l'exercice de la législation, concernant notamment la marginalisation des initiatives législatives des membres de la Chambre, à savoir les propositions de lois, estimant qu'il s'agit d'un problème "chronique" dans l'histoire du Parlement marocain, puisque sur un total de 257 propositions présentées par les parlementaires au cours de cette législature, seules 23 propositions, soit 8% du total des textes, ont été adoptées.

Rissalat Al Oumma :

La CEN-SAD salue la décision de SM le Roi d'envoyer une aide médicale d’urgence à la Tunisie. La Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) a salué, jeudi, la décision de SM le Roi Mohammed VI d’envoyer une aide médicale d’urgence à la Tunisie, composée notamment de deux unités de réanimation complètes et autonomes, dotées d’une capacité totale de 100 lits. "La CEN-SAD a accueilli avec satisfaction et joie la décision de Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, de faire don à la République Tunisienne de deux unités complètes de réanimation, comprenant notamment une centaine de lits, en faveur du peuple frère de la Tunisie", souligne la communauté sahélo-saharienne dans un communiqué. Cette initiative est l’occasion de rendre hommage "à la générosité et au sens humain du Souverain marocain, qui a toujours été prompt au secours et à la rescousse des populations en détresse tant dans son pays qu'au-delà des frontières de son Royaume", note le communiqué.

Conseil de gouvernement: Adoption du projet de décret relatif à l’enseignement à distance. Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi par visioconférence, a adopté le projet de décret N° 2.20.474 relatif à l’enseignement à distance. Conformément à l’article 33 de la loi-cadre N°51.17 relative au système d'éducation, de formation et de recherche scientifique, qui prévoit la nécessité de développer l’enseignement à distance en complément de l'enseignement présentiel, ce projet de décret a été élaboré dans l’objectif d’établir un cadre juridique visant à définir les conditions et modalités de l’offre de l'enseignement à distance au profit des apprenants des établissements d'enseignement, de formation scolaire, professionnelle et universitaire des secteurs public et privé. Un communiqué publié à l'issue du Conseil explique que ce texte juridique définit avec précision l'enseignement à distance et ses types et détermine les catégories concernées par cette offre dans les secteurs public et privé, ses conditions et ses modalités ainsi que les espaces et sièges dédiés à cet effet.

Al Massae :

Covid-19: La Prière de l'Aïd Al-Adha ne sera pas accomplie dans les Moussalas et les mosquées. Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé, jeudi, qu'il a été décidé, dans le cadre des mesures préventives pour faire face à la pandémie, de ne pas accomplir la Prière de l'Aïd Al-Adha aussi bien dans les Moussalas que dans les mosquées, en raison de l’affluence observée à cette occasion et des difficultés de garantir les conditions de distanciation. Tout en précisant que les mosquées restent ouvertes pour l’accomplissement des cinq prières et de la prière du vendredi, le ministère souligne dans un communiqué que cette mesure relative à la Prière de l'Aïd Al-Adha est une sounna qui peut être accomplie aux domiciles. Cette décision a pour finalité de préserver la santé physique, ajoute la même source, implorant le Très-Haut que les prochaines fêtes soient comblées de la joie de se rendre aux mosquées pour accomplir la prière de l'Aïd.