Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Revue de presse quotidienne


MAP - le Mardi 27 Juillet 2021 à 11:29 |

           

Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de mardi :


Le Matin:

• Chtouka-Aït Baha: une station de dessalement salvatrice contre le stress hydrique. Si les précipitations enregistrées cette année à Souss-Massa ont permis le remplissage à nouveau des principaux barrages, le besoin de la région en ressources hydrauliques est constant vu son intéressante activité agricole, d'où la nécessité de solutions alternatives à l’instar de dessalement d’eau de la mer. Depuis son lancement en novembre 2017, l’objectif de la Station de dessalement de Chtouka-Aït Baha était de sécuriser l’irrigation de 15.000 ha, soit 1.300 exploitations agricoles, par le dessalement de l’eau de mer en substitution à l’eau souterraine. Dès lors, une dynamique sans pareil a vu le jour sur de divers niveaux et en coordination avec l’ensemble des parties prenantes, ce qui a permis la signature de conventions nécessaires et la publication des lois et décrets encadrant ce projet d’envergure.

• Tanger: 124 MDH pour la réutilisation des eaux usées traitées dans l'arrosage des espaces verts. Une enveloppe budgétaire d’environ 124 millions de dirhams (MDH) a été allouée au projet de réutilisation des eaux usées traitées pour l’arrosage des espaces verts de Tanger (phase II) et de Gueznaia. Le Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima a approuvé, lors de sa session ordinaire du mois de juillet tenue récemment à Tanger, la convention relative au projet de réutilisation des eaux usées traitées de la station d’épuration de Boukhalef pour l’arrosage des espaces verts de Tanger et de Gueznaia. Ce projet a pour but d'arroser les principaux espaces verts de la ville non desservis dans le cadre de la convention de 2016 portant sur le même projet, et ce à partir des eaux usées traitées issues de la station d’épuration de Boukhalef.

L’Economiste :

• Branle-bas de combat à Casablanca. Face à l’évolution inquiétante de la situation épidémiologique, de nouvelles mesures viennent d'être instaurées par les autorités locales et sanitaires. En effet, deux vaccinodromes viennent d'être lancés à Ain Diab et Sidi Bernoussi. En tout, une vingtaine de centres similaires ouvriront leurs portes sur le territoire de la région, avec une moyenne de 3 centres par préfecture. Objectif : permettre à ceux qui n’ont pas eu leur dose de recevoir leur vaccin. L’idée aussi est de rapprocher la prestation des citoyens, même ceux en vacances. D'où le choix de placer les chapiteaux à côté de la plage pour attirer le maximum d’estivants. • Les universités signent leurs contrats avec leur tutelle mercredi. C’est par contrat que les universités s’engageront dans la mise en œuvre des dispositions de la loi cadre de l’enseignement 51-17. La signature est prévue ce mercredi avec leur ministère de tutelle. Chacune s’engagera sur un plan triennal de réalisation de ses projets, en fonction de sa stratégie et de ses moyens. Les projets rentrent dans le cadre de 4 axes : offre universitaire, égalité des chances, soutien à la recherche et mécanismes de gouvernance. Le même jour, l’Éducation nationale signera des contrats avec les académies régionales de l’éducation et de la formation également.

Maroc le Jour :

• Covid-19: l'aide médicale d'urgence ordonnée par SM le Roi, une réponse tangible aux besoins du système de santé en Tunisie. L'aide médicale d'urgence ordonnée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au profit de la Tunisie, qui connaît une aggravation de la situation épidémiologique en raison de la Covid-19, constitue une réponse tangible et réelle aux besoins du système de santé dans ce pays maghrébin, pour faire face à cette pandémie. Cette initiative royale humanitaire et noble, qui reflète la qualité des relations entre SM le Roi Mohammed VI et le Président tunisien, M. Kaïs Saïed, ainsi que les liens de fraternité et de solidarité effective entre les deux peuples frères, revêt une importance capitale, eu égard à son timing opportun et à sa haute qualité. La Tunisie a connu, récemment, une demande accrue d'oxygène au profit des patients atteints de Covid-19, en plus de lits de réanimation, vu la forte recrudescence des cas quotidiens de contamination par le virus.

• Aéroport Marrakech: Baisse du trafic aérien au 1er Semestre de 2021. Le nombre de passagers ayant transité via l’aéroport international Marrakech-Menara a enregistré durant le premier semestre 2021, une baisse de 92,82% par rapport à la même période de 2019. Ainsi, cette infrastructure aéroportuaire a accueilli durant la même période de 2021 quelque 225.875 passagers contre 1.353.731 durant le premier semestre 2020 et 3.146.234 voyageurs durant les six premiers mois de 2019. Depuis la reprise des vols le 15 juin dernier jusqu’au 30 juin dernier, le volume de trafic commercial passager de l’aéroport international Marrakech-Menara a accusé une baisse de 71,16% par rapport à la même période de l’année 2019.

Aujourd’hui le Maroc :

• Artisanat : la crise Covid modifie la feuille de route 2021–2030. Révision de la stratégie nationale de l’artisanat. Le ministère du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale (département de l’artisanat) vient d’organiser une rencontre pour la présentation de la dernière mouture de la nouvelle stratégie du secteur de l’artisanat (2021–2030), sous la présidence de la ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, Nadia Fettah Alaoui. Cette nouvelle stratégie s’inscrit dans le cadre de l’exécution des Hautes orientations royales et des recommandations du rapport sur le nouveau modèle de développement, et couvre toutes les composantes du secteur de l’artisanat, à savoir l’artisanat de production (à fort contenu culturel et utilitaire) et l’artisanat de service. Tenant compte des difficultés rencontrées par les artisans durant la pandémie de Covid-19, l’ambition tracée par la nouvelle stratégie vise à consolider les acquis des dernières années, tout en appuyant la transition progressive de ce secteur vers un artisanat structuré, modernisé et compétitif.

• La mortalité routière repart à la hausse au mois de mai 2021. Selon le dernier baromètre de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière (Narsa), 303 personnes ont trouvé la mort sur les routes, un chiffre en hausse de 124,4% (168 tués de plus) par rapport à mai 2020, et de 25,7% comparativement à mai 2019. En mai 2021, la mortalité routière a augmenté pour tous les modes de déplacement par rapport à mai 2020. Les piétons représentent 17% de la mortalité en mai 2021. La mortalité piétonne a augmenté de 130,4% (30 tués de plus) par rapport à mai 2020, mais avec une diminution de -13,1% (8 tués de moins) par rapport à mai 2019. Les cyclistes représentent 5% de la mortalité routière. Avec 5 tués de plus en mai 2021, leur mortalité est en hausse par rapport à mai 2020.

Al Bayane :

• Laâyoune déploie son charme auprès des diplomates et investisseurs. Dopée par sa stabilité et la qualité de ses infrastructures, la ville de Laâyoune a déployé ces dernières années un gros effort de séduction en direction des diplomates et des investisseurs en quête d’opportunités d’affaires au Sahara. Pour bien mériter son précieux statut de capitale du Sahara marocain, Laâyoune a entrepris un travail profond de modernisation qui a touché tous les secteurs de la vie et qui a métamorphosé, en un laps de temps très court, le visage de toute une ville et le quotidien de ses habitants. Conscient de leur impact certain sur l’économie, l’État a cassé la tirelire pour développer les infrastructures de base et les services de proximité, hérités dans un état lamentable de la période coloniale.

• HCP: 6 régions présentent un PIB/habitant supérieur à la moyenne nationale en 2019. Six régions ont présenté, en 2019, un produit intérieur brut (PIB) par habitant supérieur à la moyenne nationale qui s'est située à 32.394 dirhams, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Il s'agit des régions de Dakhla-Oued Ed-Dahab (86.166 DH), de Laâyoune Sakia El Hamra (51.202 DH), de Casablanca-Settat (50.075 DH), de Guelmim-Oued Noun (38.858 DH), de Rabat-Salé-Kénitra (36.596 DH), et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (33.367 DH), fait savoir le HCP dans une note d’information relative aux comptes régionaux de l'année 2019. Dans les autres régions, le PIB par habitant s'est situé entre 17.971 DH, enregistré dans la région de Drâa-Tafilalet et 27.197 DH dans Souss-Massa. La dispersion du PIB par habitant est en augmentation. L'écart absolu moyen est passé de 13.106 DH en 2018 à 13.115 DH en 2019.

L’Opinion :

• Tanger-Tétouan-Al Hoceima: consécration de la justice spatiale grâce à des projets structurants. Après avoir réalisé un progrès de taille à tous les niveaux durant les dernières années, la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima se dirige vers la consécration de la justice spatiale et un développement équilibré entre ses différentes préfectures et provinces. La philosophie de cette approche consiste à garantir un terrain propice à la répartition des différents aspects de développement qu'ont connu les grandes métropoles de la région sur l’ensemble du territoire, notamment les zones les moins équipées en infrastructures, qui n’attirent pas assez d’investissements et qui créent le moins d'emplois. • El Jadida: dragage du sable pour l'assainissement de l'embouchure d'Oued Oum Errabiâ. Les autorités provinciales d'El Jadida ont supervisé, en coordination avec les services des ministères de l'équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, et de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, l'opération de dragage du sable pour l'assainissement de l'embouchure d'Oued Oum Errabiâ. Cette opération s'inscrit dans le cadre d'une action commune entre la province, les services des deux ministères et des associations, après le blocage de l'estuaire et l'échouage d'un grand nombre de poissons sur les rives de l'Oued. Le dragage de sable, l'assainissement et l'extension de l'embouchure de l'Oued ont eu lieu pour permettre le renouvellement de ses eaux et la préservation de ses ressources.

Libération :

• Port d'Essaouira : les débarquements de la pêche côtière et artisanale en baisse de 55% à fin juin. Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale au niveau du port d’Essaouira ont accusé une baisse de 55% durant le premier semestre de l’année 2021 pour s'établir à 4.336 Tonnes (T), contre 9.704 T à la même période de 2020. La valeur marchande de ces produits a, par contre, augmenté de 33% pour se situer à 81,967 millions de dirhams (MDH) à fin juin dernier, contre 61,632 MDH à la même période une année auparavant, précise l'Office National des Pêches (ONP) dans son dernier rapport sur les statistiques relatives à la pêche artisanale et côtière au Maroc. La même source fait état aussi d’une forte baisse de 75% des débarquements des poissons pélagiques durant la période allant de janvier à juin 2021 au port d’Essaouira pour se chiffrer à 2.216 T, soit une valeur estimée à 8,966 MDH (-73%).

• Maroc: la facture énergétique chute de 34,6% en 2020. La facture énergétique du Maroc s'est réduite de 34,6%, soit 26,4 milliards de dirhams (MMDH) au cours de l'année écoulée par rapport à 2019, selon l'Office des changes. Cette baisse, qui s'explique par le repli aussi bien des quantités importées que des prix, concerne notamment les importations de gas-oils et fuel-oils (39,8%) et des importations de l'huile de pétrole et lubrifiants (61%), précise l'Office des changes dans son rapport annuel sur le commerce extérieur au titre de l'exercice 2020. Les produits énergétiques ont déjà accusé une diminution de 6 MMDH en 2019, suite à un repli des prix et à la nouvelle dynamique de l'énergie électrique qui a permis au Maroc de combler ses besoins internes et de devenir exportateur d'électricité, relève la même source.

Al Alam :

• Le ministère d'Etat chargé des droits de l'Homme et des relations avec le Parlement s'est doté d'un nouveau portail (www.mcrp.gov.ma), opérationnel dès ce lundi et qui vient combler les lacunes constatées dans l'ancien portail. Dynamique et inclusif, le nouveau portail a été conçu pour être interactif et accompagner les développements technologiques. Il facilite l'accès et la recherche de l'information, consultable sur les différents supports électroniques (smartphones et tablettes) et permet de partager son contenu sur les réseaux sociaux, indique le ministère dans un communiqué. Ce portail connaîtra une mise à jour instantanée des données relatives aux relations du gouvernement avec le Parlement, par le biais du système informatique intégré de suivi du travail législatif et de contrôle du gouvernement, élaboré par le ministère, selon la même source.

Al Yaoum Al Maghribi :

• Les récentes mesures préventives annoncées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie du coronavirus (Covid-19) porteront leurs fruits dans deux semaines, a indiqué le coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé, Mouad Mrabet, soulignant que le système national de santé est toujours résilient face à la rechute épidémiologique actuelle. Mrabet, qui était l'invité, lundi, de l'émission matinale de la Radio d'information marocaine (RIM RADIO), a estimé que le gouvernement sera appelé de prendre des mesures plus strictes si la situation continue de s'aggraver en raison du non-respect de la part des citoyennes et citoyens des mesures de prévention, notant que le Maroc fait face à une nouvelle vague de propagation du SARS-CoV-2, qui en est à sa cinquième semaine. Le responsable a averti que la propagation rapide du virus risque de compromettre tous les progrès réalisés par le Maroc en matière de lutte contre la pandémie, expliquant que le nombre quotidien des cas s'élève désormais à "4.000 avec plus de 100 nouveaux cas par jour en réanimation et les services de soins intensifs, alors que le nombre de décès atteint 20 cas quotidiennement".

Al Ahdath Al Maghribiya:

• BAM: 30 millions de comptes bancaires ouverts à fin 2020. Près de 30 millions de comptes bancaires ouverts ont été identifiés au niveau de la centrale des comptes bancaires à fin 2020, soit une hausse de 5,2% par rapport à 2019, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Près de 1,9 millions de comptes n’ont pas été mouvementés depuis au moins une année, précise BAM dans son nouveau tableau de bord (TdB) sur les "Statistiques des comptes bancaires". Aussi, 0,3% des comptes (93 432) sont libellés en devises étrangères dont 82,5% sont en Euro, alors que 63% des comptes ouverts sont des comptes chèques (18,9 millions) et 30% sont des comptes sur carnets (9 millions), fait savoir BAM. Et de noter que 2 059 303 nouveaux comptes ont été ouverts en 2020 après 2 671 160 comptes en 2019.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• L'ambassadeur de SM le Roi à Tunis, Hassan Tariq, a affirmé que l'Initiative Royale est "spontanée", dans sa profondeur, notant que le côté noble qu'elle incarne lui confère une grande force. Évoquant son timing, M. Tariq a souligné qu'il s'agit d'un soutien médical urgent et immédiat qui répond concrètement aux besoins du système sanitaire tunisien en matière de lits de réanimation et d'oxygène. Il a, en outre, salué les bonnes réactions de la partie tunisienne à l'égard de l'Initiative de SM le Roi Mohammed VI qui a été très appréciée à tous les niveaux, officiel, professionnel et populaire. Le diplomate a, dans le même contexte, rappelé que le Président tunisien Kaïs Saïed avait exprimé, lors de sa visite le 19 juillet à l'hôpital de campagne, dans le gouvernorat de Manouba, ses grands remerciements et sa haute considération au Royaume du Maroc qui incarne la solidité des liens de fraternité et d'amitié entre les deux pays et qui renforce les valeurs de solidarité et d'entraide entre les deux peuples frères, surtout dans des conditions sanitaires aussi difficiles. Ainsi, M. Tariq a également révélé que l'état d'avancement des travaux dans l'hôpital marocain de campagne a atteint 95%, expliquant que les aspects techniques de l'hôpital sont prêts, et qu'il est actuellement en phase d'expériences relatives à l'oxygène.

Assahraa Al Maghribiya :

• Campagne céréalière 2020-2021: Une "très bonne" récolte de 103,2 Mqx. La production définitive des trois céréales principales au titre de la campagne 2020-2021 est estimée à près de 103,2 millions de quintaux (Mqx) contre 32,1 Mqx en 2019-2020, soit une hausse de 221% par rapport à la campagne précédente, indique le ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Cette production est issue d'une superficie emblavée en céréales principales de 4,35 millions d'hectares, pratiquement similaire à celle de la campagne précédente (+0,3%), précise le ministère dans un communiqué, ajoutant qu'avec cette "très bonne" récolte céréalière, les estimations initiales de croissance de l'ensemble du secteur agricole avec toute ses filières, devront se confirmer avec une valeur ajoutée agricole prévisionnelle de 130 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l'année 2021, soit une croissance de plus de 18%, ce qui démontre une plus forte résilience du secteur agricole.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss