Revue de presse quotidienne

Publié le Jeudi 5 Août 2021 à 10:29 | MAP


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de jeudi :


Le Matin :

• Une convention cadre État-ONCF prochainement sur les rails. Le rail au Maroc est promis à de belles perspectives de développement. L’Office national des chemins de fer (ONCF) doit signer prochainement une convention avec l’État portant création d’un écosystème ferroviaire national. Ce dernier sera axé sur une forte composante technologique et intégré autour d’opérateurs publics et privés structurants. Selon le management de l’Office, l’écosystème en projet affiche l’ambition d’être créateur de valeur économique et sociale, compétitif et exportateur. Le spécialiste national du rail apporte, par ailleurs, la dernière touche à son cadre contractuel avec l’État. Sa signature devra intervenir avant la fin de cette année. Le contrat-programme qui couvrira la période 2021-2026 viendra donc acter les principes structurants de la réforme ferroviaire tels que définis dans le protocole d’accord État-ONCF signé en juillet 2019.

• Le marché automobile accélère de 14,5% à fin juillet. Les ventes de voitures neuves au Maroc ont atteint 107.383 unités au terme des sept premiers mois de l’année, soit 14,5% de plus sur un an. Selon l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM), les véhicules particuliers (VP) ont enregistré 94.959 nouvelles immatriculations, en hausse de 12,89%. Avec 12.424 unités, les Véhicules utilitaires légers ont progressé plus rapidement : +28,49%.Dacia continue de dominer le marché des VP avec une part de marché (PDM) de 28,62, soit 27.173 unités écoulées. Elle devance Renault (13.584 voitures et une PDM de 14,31%), Hyundai (7.518 voitures, PDM de 7,92%), Opel (4.717 unités, PDM de 4,97%) et Skoda (1.941 immatriculations et une PDM de 3,06%). Pour leur part, les marques Ford, Nissan, Toyota et Kia ont vendu respectivement 2.833, 2.807, 2.768 et 2.430 unités. En revanche, l’embellie du marché n’a pas profité à Volkswagen (-17,79% à 4.284 voitures), ni à Fiat (-16,55%), Citroen (-10,91%) ou encore Peugeot (-,01%).

L’Economiste :

• S’il y a une ville qui se retrouve complètement sinistrée à cause des fermetures imposées par le Covid, c’est bien Marrakech. 80% du tissu entrepreneurial touristique est composé d’entreprises - unités hôtelières, restaurants, agences de voyages - non adossées à de grands groupes. “Si l’objectif des mesures restrictives est d’inciter à la vaccination, il conviendrait néanmoins de trouver un juste équilibre pour les opérateurs”, estime Salah Eddine Naciri, président de l’Association régionale de l’industrie hôtelière (ARIH) de Marrakech/Safi. La ville est presque morte et les rares touristes nationaux qui veulent y passer quelques jours se retrouvent sanctionnés et enfermés dans les chambres à partir de 21 heures.

• Covid-19 : Le théâtre national Mohammed V suspend ses activités. Vu l'augmentation des cas de contamination au virus et conformément aux décisions prises lundi 2 août par le gouvernement, l'institution du théâtre Mohammed V a décidé de suspendre toutes ses activités. Cette suspension va durer jusqu'à l'amélioration de la situation épidémiologique et le retour à la vie normale.

Aujourd’hui le Maroc :

• Mesures de restrictions : Suspense sur la rentrée scolaire. La détérioration de la situation épidémiologique va-t-elle avoir un impact sur la rentrée scolaire? Après une rentrée 2020-2021 qui avait eu lieu à distance, les regards se tournent vers le ministère de l’Éducation nationale à moins de quatre semaines de l’ouverture des établissements scolaires. Au ministère, les responsables assurent que les préparatifs se déroulent selon un schéma normal mais sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire ainsi que des décisions qui pourront être prises par les autorités compétentes. Mais, les responsables ont tenu à préciser que l’ouverture de ces cités dépendra de la situation sanitaire et surtout des décisions sanitaires qui vont en découler. Le suspens plane donc toujours sur la rentrée.

• Agriculture : Le Maroc érigé en bon exemple par la BAD. Le modèle agricole marocain est mis en avant par la Banque Africaine de Développement (BAD). En effet, dans sa récente analyse intitulée « Perspectives de Développement des Zones de Transformation Agro-industrielle spéciales (SAPZ) en Afrique : Leçons de l’expérience », la Banque met l’accent sur huit études de cas de recherche tirées des agglomérations de développement spatial existantes en Afrique, qui englobent les activités agro-industrielles, agroalimentaires, horticoles et halieutiques. Dans son décryptage du contexte opérationnel de ce concept, la BAD met en exergue le rôle de l’État en tant que « catalyseur » et celui du secteur privé en tant que « source d’investissement » pour les SAPZ. Depuis sa mise en place, le Plan Maroc Vert a stimulé les investissements agro- industriels privés et les modèles d’agrégation agricole capables de transformer la productivité agricole et de réduire la pauvreté rurale.

Maroc le Jour :

• CRI de Fès- Meknès : vers une nouvelle stratégie de positionnement. Le Centre régional d’investissement(CRI) vient de lancer un appel d’offres sur la réalisation d’une étude destinée à la mise en place d’une stratégie de positionnement et de développement économique de la région Fès-Meknès à l’horizon 2030. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle réforme (loi 47-18) destinée à élaborer un schéma ambitieux pour la relance d’une dynamique forte de l’investissement au niveau des régions, indique le CRI. Ce projet tend à "tracer un nouveau cap en marquant des discontinuités nettes dans la perspective d’impacter profondément les réalités du terrain par la mise en place d’une intelligence territoriale", précise la même source. L’étude vise aussi à capitaliser sur les études et analyses territoriales, locales et sectorielles, particulièrement à travers le Programme de développement régional (PDR) et le Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT).

• Chichaoua ; renfort des centres de vaccination contre la Covid-19. Des professionnels de la santé sont arrivés en renfort aux centres de vaccination anti-Covid-19 dans la province de Chichaoua afin de contribuer à accélérer la campagne de vaccination et à réduire la pression et la charge sur le personnel soignant dans ces centres. Ainsi, le gouverneur de la province, Bouabid El Guerrab, a reçu, mardi, 12 infirmiers et infirmières qui seront répartis dans trois centres de vaccination dans les milieux urbain et rural de la province, qui connaissent un fort engouement des citoyens. A cet égard, le gouverneur a appelé les professionnels de la santé à apporter leur contribution pour assurer le bon déroulement de la campagne nationale de vaccination, soulignant que l'étape actuelle requiert davantage de patriotisme afin d'éviter tout revers éventuel.

L’Opinion :

• L'appel à projets de la cinquième édition du programme Madaëf Eco6 à Al Hoceima, organisée en partenariat avec le Centre régional d'investissement (CRI) de la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, est ouvert jusqu’au 12 août 2021 à minuit. Cette édition, consacrée à Al Hoceima, vient consolider les efforts d’investissement consentis par Madaëf pour contribuer à l’essor touristique de la destination, indique un communiqué de l'entreprise, notant que les candidatures y sont admissibles via la plateforme "www.madaef-eco6.ma". Madaëf détient 7 unités hôtelières à Al Hoceima contribuant ainsi à la montée en gamme de l’offre touristique de la destination, en partenariat avec des opérateurs de renom.

• La première Université d'été du FMJJ, du 6 au 8 août à Chefchaouen. Le Forum marocain des jeunes journalistes (FMJJ) organisera, du 6 au 8 août à Chefchaouen, sa première Université d'été sous le thème "Le rôle de la presse nationale dans la promotion du pluralisme politique et culturel". Des séminaires interactifs et des ateliers, qui verront la participation de journalistes, de militants des droits humains, de chercheurs et de représentants d'organismes professionnels, sont au programme de cette manifestation, a indiqué le FMJJ dans un communiqué, notant que les participants débattront de nombreux sujets liés à la consolidation du pluralisme politique, la diversité culturelle dans les médias marocains et la promotion de la liberté de la presse. L'organisation de cette université s'inscrit dans le sillage du projet "Plaidoyer pour la liberté des médias", mis en œuvre dans le cadre d'une convention de partenariat entre le FMJJ et la Fondation nationale pour la démocratie, a précisé la même source.

Al Bayane :

• Les agences de presse méditerranéennes en conclave virtuel. L'Alliance des agences méditerranéennes de presse (AMAN) a tenu, mardi par visioconférence, sa 29ème Assemblée Générale, en présence des directeurs généraux et responsables de 19 agences de presse de la Méditerranée, dont l'Agence marocaine de presse (MAP), représentée par le directeur de la communication et de la coopération, M. Rachid Tijani. Cette assemblée annuelle, tenue en ligne au vu de la situation sanitaire mondiale actuelle, a été marquée par la présentation et l'approbation des rapports moral et financier de l’AMAN, ainsi que du rapport du Webmaster sur le trafic du site web de l'Alliance et le bulletin Mednews. Les membres ont également approuvé les décisions du Conseil d’Administration (CA) de l’Alliance de reconduire la présidence actuelle de l’AMAN (M. Fakhredine Beldi, directeur général de l’agence algérienne de presse), et de prolonger le mandat des Vice-Présidents et du Secrétaire général d’un an.

• Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière. Les élections des membres des Chambres professionnelles, prévues ce vendredi, portent une multitude d'enjeux et de défis gravitant essentiellement autour du renforcement du rôle de ces instances dans l'accompagnement du développement économique et la promotion professionnelle dans le Royaume. Ces échéances, en perspective desquelles 12.383 candidatures ont été déposées pour pourvoir 2.230 sièges, devraient asseoir une nouvelle vision propre à faire de ces entités un véritable levier d'investissement et un partenaire au service de l'intérêt général en matière de développement économique, de par leur statut d'interlocuteur direct des autorités publiques, des services administratifs et des collectivités territoriales dans les secteurs du commerce, de l'industrie et des services.

Libération :

• L'Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) Souss-Massa a organisé, récemment, une rencontre régionale sur "la scolarisation des enfants en situation de migration". Organisée en partenariat avec le ministère de tutelle et l’UNICEF, cette réunion vise à partager les expériences et discuter des moyens susceptibles de faciliter l’intégration de ses enfants au sein de la société et de faire connaître ce projet au niveau de la région. Les participants à cette rencontre ont mis en avant les efforts et la volonté du Royaume de se conformer à ses engagements institutionnels et internationaux, relevant que la politique nationale de migration vise à assurer une intégration fluide des élèves venant de l’étranger dans le système scolaire marocain.

• Financement: Les émissions de la dette privée en baisse de 32,6% en 2020. Les émissions de la dette privée se sont établies à 38,9 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l'année 2020, en baisse de 32,6% par rapport à l'année précédente, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Cette évolution s'explique par le contexte d'assouplissement des conditions de refinancement de Bank-Al-Maghrib, précise BAM dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière de 2020, notant que les sociétés non financières, essentiellement privées, ont, en revanche, augmenté leurs levées sur le marché de 55,5% à 26,3 MMDH. Pour sa part, le creusement du besoin de financement du Trésor en 2020, en lien avec les répercussions de la pandémie de la Covid-19, s’est traduit par une hausse importante de 46,2% du recours aux ressources intérieures, portant ainsi les nouvelles émissions sur le marché des bons du Trésor à 152,6 MMDH, fait savoir la Banque centrale.

Al Massae :

• Mobilité électrique : signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil. Le Green Energy Park (GEP), une plateforme de recherche et de formation en énergie solaire basée dans la ville verte de BenGuerir, a signé un accord de transfert de technologie avec un réseau de chercheurs brésiliens en matière de chargeurs de batteries de voitures, indique la Chambre de commerce arabo-brésilienne. L'accord a été signé entre l'Inesc P&D Brasil, une institution scientifique et technologique non gouvernementale, et GEP, qui est le fruit d’un partenariat entre le Groupe OCP et l’Institut de Recherche en Énergie Solaire et Énergies Nouvelles (l'Iresen). Le président d'Inesc P&D Brésil, Vladimiro Miranda, cité par ANBA, l’agence de presse de la Chambre de commerce, a expliqué qu'il ne s'agit pas du premier partenariat entre l’institution brésilienne et le Maroc.

Al Yaoum Al Maghribi :

• MRE : Lancement de la nouvelle version de la plateforme virtuelle "MAGHRIBCOM". Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger a lancé mardi une nouvelle version de la plateforme virtuelle dédiée aux compétences marocaines du monde "MAGHRIBCOM" (www.maghribcom.gov.ma). Le lancement de cette version actualisée intervient en application des Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI qui insistent sur l'impératif d'accompagner les Marocains résidant à l'étranger, en veillant à améliorer tous les services et prestations qui leur sont destinés, selon un communiqué du ministère. Son lancement, qui fait également suite aux conclusions du rapport sur le nouveau modèle de développement dans son volet inhérent à la mobilisation des compétences marocaines du monde, entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de mobilisation des compétences qui vise à mettre à contribution 10.000 experts et cadres à l'horizon 2030.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le secteur de l'"agriculture, forêt et pêche" a créé un total de 318.000 postes d'emploi entre le deuxième trimestre de 2020 et celui de 2021, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Ce secteur a enregistré une perte de 477.000 postes l’année précédente et une perte annuelle moyenne de 90.000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédant la pandémie, précise le HCP dans sa note d'information sur la situation du marché du travail au T2-2021. Le secteur de l'"industrie y compris l’artisanat" a perdu 53.000 postes d'emploi, contre une perte de 69.000 l’année dernière et contre une création annuelle moyenne de 32.000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années pré-pandémie.

Assahraa Al Maghribiya :

• L'Association juive marocaine du Mexique salue le message royal de réconciliation et de co-développement régional. Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la nation, à l'occasion du 22ème anniversaire de la Fête du trône, est un message sincère de réconciliation et de codéveloppement régional qui témoigne de la sagesse et du leadership du Souverain en faveur de la paix et de la stabilité, a indiqué l'Association juive marocaine du Mexique. Dans un communiqué parvenu à la MAP, le président de l'Association, Moïses Amselem, a souligné que Sa Majesté a appelé le gouvernement algérien à rapprocher les deux pays et à rouvrir les frontières qui sont fermées depuis un quart de siècle pour des raisons totalement dépassées et qui aujourd'hui n'ont plus de justification, faisant ainsi écho des aspirations légitimes à l’intégration maghrébine voulue par les peuples de la région. Le Souverain n'a eu de cesse d’adresser des invitations similaires à l’Algérie pour la réouverture des frontières illustrant l’esprit de la main tendue et de la bonne volonté constante du Maroc et sa profonde conviction dans la notion de fraternité entre les peuples marocain et algérien, a ajouté M. Amselem.

Al Ahdath Al Maghribiya :

• Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 22ème anniversaire de la fête du Trône constitue une invitation sincère et un geste noble pour réaliser l’intégration maghrébine voulue par les peuples de la région, a souligné le juriste espagnol Miguel Angel Puyol. Le Souverain a toujours fait part de Sa volonté d’œuvrer pour la réouverture des frontières avec l’Algérie et n’a cessé d’adresser des invitations dans ce sens, a relevé M. Puyol dans une déclaration à la MAP, ajoutant que le discours de SM le Roi à l’occasion de la Fête du Trône illustre l’esprit de la main tendue et de la bonne volonté dont fait preuve le Maroc à l’égard du régime algérien. Ferveur défenseur de l’intégration maghrébine, SM le Roi a donné une leçon de solidarité, d’esprit de coopération et de générosité en invitant l’Algérie à dépasser les difficultés et à ouvrir une nouvelle page au bénéfice des deux peuples, a-t-il martelé, faisant noter que les Marocains et les Algériens sont des voisins et des frères depuis toujours.

Bayane Al Yaoum :

• Le Maroc, représenté par son ambassadeur à Berlin, Mme Zohour Alaoui, a déposé, lundi en Allemagne, une demande d'injonction à l'encontre de la société d’édition de journaux "Süddeutsche Zeitung GmbH", pour "allégations mensongères dans le cadre d'un reportage sur l'utilisation présumée du logiciel espion Pegasus par le Royaume du Maroc". Selon la requête, "Süddeutsche Zeitung GmbH avait allégué dans plusieurs reportages, en partie sous forme de faits établis et en partie sous forme de soupçons, que le Royaume du Maroc avait déployé le logiciel d'espionnage dit Pegasus et l'avait utilisé pour espionner et mettre sur écoute les téléphones portables de nombreux politiciens, journalistes et autres personnes", souligne l’ambassade du Maroc à Berlin dans un communiqué. Le Royaume du Maroc, qui dément fermement ces allégations, n'a jamais acquis et n’a donc jamais utilisé le logiciel espion Pegasus, tient à préciser la même source.

Al Alam :

• Bourse de Casablanca : une contre-performance de -7,3% en 2020. 2020 est l'une des années les plus agitée pour la Bourse de Casablanca, marquée notamment par la crise sanitaire qui a secoué toutes les attentes des opérateurs du marché boursier. Après une année 2019 clôturée dans le vert de 7,1%, le Masi, principal indice boursier de la place casablancaise, a terminé l’année 2020 sur une contre-performance de -7,3 %.

Rissalat Al Oumma :

• Casablanca: un policier contraint d'user de son arme pour interpeller un individu dangereux. Un fonctionnaire de police du district de sûreté Moulay Rachid à Casablanca a été contraint, mardi, d'user de son arme de service à titre préventif pour interpeller un individu, en forte état d'impulsivité, qui exposait des policiers à une agression sérieuse à l'arme blanche. Une patrouille de la brigade des motards avait intercepté le mis en cause en compagnie d'un autre individu, en flagrant délit de vol sur une femme sous la menace de l'arme blanche, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). L'un de ces deux individus a refusé d'obtempérer en opposant une résistance violente, exposant un brigadier de police à des coups et blessures à l'arme blanche. Face à cette situation, le policier a été contraint d'utiliser son arme et de tirer une balle de sommation qui a permis d'interpeller le suspect et de saisir l'arme blanche.