Menu
              
MAP | Publié ici le Mercredi 23 Février 2022

Seize entreprises françaises en mission de prospection économique au Maroc dans le domaine de l’industrie et des énergies renouvelables





Paris – La banque publique d’investissement Bpifrance, en partenariat avec la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc et l’ADEME, organise du 21 au 25 février, une mission de prospection économique au Maroc dans le domaine de l’industrie et des énergies renouvelables au profit de seize entreprises françaises, apprend-on mardi auprès de Bpifrance.

Cette mission “Explore & Match Industrie 4.0 et Transition Energétique Maroc”, se déroule à Casablanca et vise à permettre à seize fleurons de la French Fab et du secteur des énergies renouvelables à développer leur portefeuille clients au Maroc et nouer des relations d’affaires qualifiées et durables, indique un communiqué de Bpifrance.

La mission permettra aussi aux seize entreprises françaises sélectionnées de décrypter les attentes et les stratégies des grands acheteurs et acteurs stratégiques marocains, d’analyser les pratiques de la concurrence locale pour affiner leur plan d’action et de calibrer les moyens commerciaux adaptés aux partenaires marocains.

Au programme de cette semaine : des visites de sites industriels, des séminaires en présence d’institutionnels marocains et français et de l’écosystème d’affaires public/privé local, un temps d’échanges avec les Conseillers du Commerce Extérieur de la France et un programme de rendez-vous business individuels.

Cette mission acte la première opération du nouveau bureau régional Afrique du Nord Bpifrance, basé à Casablanca. Ce dernier vient compléter les autres implantations de Bpifrance en Afrique (Abidjan, Dakar et Nairobi), et appuyer davantage ses activités sur le nord du continent.

Le Maroc, dont la France est le 2ème partenaire commercial, constitue un véritable « hub » vers l’Afrique, tant sur le plan commercial, logistique que financier, souligne la banque publique française, relevant que le pays jouit d’une position stratégique avec un accès privilégié sur la Méditerranée ainsi que l’Océan Atlantique et représente une porte d’entrée sur le continent Africain.

Bien qu’il occupe la première place du classement des destinations touristiques en Afrique, l’activité économique du Maroc est majoritairement portée par le secteur agricole et industriel. Après une contraction de 6,3% en 2020, le PIB marocain devrait croître de 6,3% en 2021, l’un des taux les plus élevés de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord selon les estimations du FMI. De plus, depuis janvier 2018 le Maroc est passé d’un régime de change fixe à un régime de change plus flexible et a réussi à maintenir sa note souveraine « BBB » avec des perspectives stables, relève la même source.

Avec une augmentation de la part de son industrie de 9% entre 2014 et 2020, le Maroc souhaite accélérer la transition énergétique de son tissu économique et industriel. Fort de sa compétitivité en matière de production d’énergie verte, le gouvernement marocain porte de fortes ambitions en termes de transition énergétique. Une démarche qui s’inscrit aussi dans des grands plans stratégiques comme le Plan d’Accélération Industrielle 2021-2025 pour développer la transformation des entreprises. “Une perspective qui offre des opportunités de collaboration entre les acteurs marocains et français, notamment dans les secteurs de la décarbonation industrielle, l’éco-construction et la transition énergétique”, affirme Bpifrance.

“Le Maroc, porte d’entrée sur le continent africain et véritable centre névralgique de la région, est un partenaire clé de Bpifrance. Le pays se distingue par son statut de hub financier sous-régional et sa vision avant-gardiste en matière de transition énergétique et a déjà attiré de nombreuses entreprises françaises. Bpifrance et ses partenaires de la Team France Export donnent ainsi l’opportunité exceptionnelle aux entreprises de faire rayonner l’expertise française en développant leur connaissance du marché marocain et confirmant ainsi leur stratégie d’implantation”, souligne Pedro Novo, Directeur exécutif en charge de l’Export chez Bpifrance.

“L’ambition de Bpifrance est de favoriser l’émergence de partenariats durables entre les entreprises marocaines et françaises dans une logique de co-investissement et de co-innovation. Ce sera également l’occasion pour Bpifrance de célébrer la première action du nouveau bureau régional Afrique du Nord Bpifrance basé à Casablanca, qui propose une nouvelle porte d’entrée sur l’espace nord-africain aux entreprises françaises désireuses de mettre le Maroc dans leur Business Plan”, indique le responsable.

Pour Jean-Charles Damblin, Directeur général de la CFCIM, “la mission qui va se dérouler sur Casablanca prouve une nouvelle fois la capacité de Business France, de Bpifrance et de la CFCIM à œuvrer ensemble pour l’implantation d’entreprises françaises au Maroc. C’est un signal fort envoyé à tous les exportateurs et investisseurs potentiels démontrant que le Royaume du Maroc est un relais de croissance pour nos entreprises et un hub pour un développement africain généralisé. Nous sommes au cœur même de la mission de la CFCIM qui a pour vocation de fluidifier les relations économiques Maroc-France et de catalyser les échanges entre les entreprises marocaines et françaises.”

De son côté, Robin Villies, Responsable Club ADEME International affirme que “le Maroc est aujourd’hui identifié comme l’un des trois pays d’intérêt prioritaire pour l’export en Afrique par les entreprises membres du Club ADEME International. Et pour cause. En plus d’un partenariat économique historique avec la France, le Maroc présente une volonté et un potentiel forts pour accélérer sa transition énergétique.”