Menu
              
MAP | Publié ici le Mercredi 2 Mars 2022

Tata: Interpellation d’un extrémiste affilié à l’État islamique





Le suspect, âgé de 27 ans, a été interpellé à la Caïdat d’Allogoum relevant du cercle de «Foum Zquid» aux environs de Tata, et ce dans le cadre d’opérations sécuritaires continues entreprises par les services de la DGST, dans le but de lutter et de neutraliser les dangers des organisations terroristes visant la sûreté du Royaume et la sécurité des citoyens, indique le BCIJ dans un communiqué.
Selon les premiers éléments de l’enquête, le mis en cause a téléchargé et collecté plusieurs contenus numériques de sites extrémistes en vue de s’informer sur la nature des produits et préparations se trouvant sur le marché et qui sont utilisés dans la fabrication d’explosifs ainsi que sur la conception d’engins explosifs en vue de les utiliser dans des opérations terroristes à l’aide d’une « voiture piégée », ajoute la même source.
Les recherches et investigations ont également démontré que le suspect préparait l’exécution de son projet terroriste sur incitation et en coordination avec un extrémiste s’activant à l’étranger ayant un lien avec des événements terroristes en Europe et qui était chargé de fournir les fonds et le soutien logistique pour l’achat d’armes et de matériel entrant dans la fabrication d’explosifs, précise-t-on de même source.
Le suspect interpellé au Maroc était chargé de l’enrôlement et de l’embrigadement des personnes choisies pour l’exécution du plan terroriste dans le Royaume, souligne le communiqué.
Les investigations ont révélé que le plan terroriste visait l’attaque de ressortissants étrangers au Maroc, certains hauts responsables de départements ministériels et sécuritaires, plusieurs établissements gouvernementaux, bancaires et des bâtiments sécuritaires sensibles dont les photos ont été téléchargées et mises à jour via des applications sur internet pour faciliter leur attaque.
Les perquisitions menées au domicile du mis en cause ont permis la saisie de quantités diverses de substances suspectes entrant dans la fabrication d’explosifs, à savoir le soufre, la poudre de charbon, une quantité d’engrais, une balance électronique, de matériels informatiques contenant des données numériques sur la manière de fabrication des explosifs et d’affiches à caractère extrémiste, ainsi qu’un manuscrit faisant guise de « testament » où le suspect menace d’exécuter des opérations terroristes, précise la même source.
L’extrémiste interpellé a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires sous la supervision du parquet chargé des affaires du terrorisme, en vue d’élucider les ramifications de ce projet terroriste et ses liens avec des organisations terroristes à l’étranger.
Cette opération sécuritaire révèle la persistance de la menace terroriste, notamment dans le sillage de la détermination des organisations terroristes internationales et ses branches régionales de multiplier ses tentatives visant à porter atteinte à la sûreté du Royaume et la sécurité de ses citoyens.