Mondial: les Lions de l'Atlas ont ébloui, les supporters ont émerveillé
 


Publié le 28/11/2022
Abdelkader El HAJJAJI


Doha, 27/11/2022 (MAP) - Poussés par un public fervent, qui a assumé avec brio son rôle de 12ème joueur, les Lions de l'Atlas ont réalisé la performance attendue en s'imposant, dimanche, face aux Belges par 2 buts à 0, lors de leur seconde apparition en Coupe du Monde de Qatar.


C'est dans une ambiance festive que les supporters marocains, tous âges et genres confondus, et vêtus de maillots de la Sélection nationale, ont commencé à affluer vers le stade Al Thumama. Brandissant les drapeaux marocains et armés d'instruments de musique et de percussion, les fans de l’Équipe nationale avaient tout préparé pour amener les Lions à tout donner lors de cette rencontre cruciale.


"Dima Maghrib," "Vive le Maroc," "Jibouha Ya Loulad" et bien d'autres chants de stade scandés par les Marocains et leurs frères arabes, qui pour l'occasion ont entraîné leur langues pour bien prononcer le dialecte marocain et encourager les Lions de l'Atlas pour venir à bout de leurs adversaires du jour, les Diables rouges.


Une demi-heure avant le début de la rencontre, le stade était déjà archi-comble, majoritairement par les Marocains ainsi que les citoyens arabes qui les ont rejoint dans le cadre d'une alliance de soutien aux équipes arabes participant au Mondial. L'entrée au stade des joueurs marocains pour les échauffement a provoqué une véritable déflagration de chants et de slogans appris par cœur par les supporters des Lions, qui ont presque transformé le stade monumental d'Al Thumama au Stade Mohammed V de Casablanca ou au Stade Moulay Abdellah de Rabat. Émerveillés par cet accueil plus que chaleureux, les membres de l'équipe nationale ont tenu à saluer le public en leur promettant d'être au rendez-vous.


La fête a atteint son paroxysme au moment de l'hymne national du Maroc qui a été chanté avec ferveur par la majorité du public, alors que l'hymne national belge a eu tout le respect qu'impose ce genre de rencontre et d'événements mondiaux.


Dès le coup de l'envoi, les joueurs n'ont pas manqué au rendez-vous et ont tenu leur parole en livrant une prestation hors norme, faisant montre de maturité tactique et de dévouement physique allant même jusqu'à marquer un but en fin de première période qui allait être annulé par la VAR.


Au retour des vestiaires, les Lions de l'Atlas se sont montrés plus déterminés, tandis que les Diables rouges semblaient se contenter du point du nul qui les aurait rapproché du deuxième tour.


Dans un coup de coaching de génie, le Sélectionneur national Walid Regragui a fait entrer Boukhlal et Sabiri. 5 minutes ont suffit à ce dernier pour "sabrer" la défense belge en inscrivant un but sur un magnifique coup-franc, offrant l'avantage aux Lions à la 73e minutes.


La victoire est, ensuite, scellé sur une action de maître de l'homme du match Hakim Ziyech, qui dribble et offre une passe décisive à l'autre remplaçant, Aboukhlal auteur du deuxième but qui va mettre le feu dans les gradins et dans toutes les villes marocaines.


Au-delà du football, l'exception marocaine s'est illustrée dans l'initiative des supporters marocains, qui, pour la deuxième fois d'affilé, ont tenu à nettoyer les gradins avant de quitter le Stade Al Thumama.


Les Lions ont ébloui et les supporters ont émerveillé et la soirée sera, sans doute, plus longue à Doba, dans les villes marocaines et les principales capitales mondiales, dans l'attente de la plus grande fête, celle de la qualification.